Le maire de Bégin, Gérald Savard, et le député de Dubuc, Serge Simard, ont annoncé des travaux de rénovation pour la salle des aînés de Bégin, un projet qui se chiffre à près de 140 000$ d’investissement.

Une subvention de 100 000$ pour Bégin

Une aide financière de 100 000 $ a été accordée par le gouvernement québécois à la municipalité de Bégin afin de rénover la salle des aînés qui est située à même l’hôtel de ville. L’annonce a été faite mercredi matin lors d’une conférence de presse par le député de Dubuc, Serge Simard, et le maire de Bégin, Gérald Savard.

Ce dernier se dit particulièrement heureux de voir enfin ce projet se réaliser.

« C’est un projet de 140 000 $ au total qui va continuer des travaux que nous avons commencés l’an dernier avec l’ajout d’un ascenseur », a expliqué celui qui porte aussi le chapeau de préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay.

Le projet inclut une réfection des portes, du plafond, du plancher ainsi que des luminaires intérieurs.

La municipalité investit également 25 000 $ et elle aussi obtient le soutien de la MRC du Fjord-du-Saguenay et celle du programme Nouveaux Horizons pour les aînés.

Pour le député, il est important d’offrir une meilleure qualité de vie aux aînés de la région. « On ne se le cachera pas, nous vieillissons tous et nous préconisons un vieillissement actif. Cette aide servira à faciliter les activités sociales pour les aînés de la municipalité », a expliqué le député.

Ça bouge à Bégin
Plusieurs projets de réfection sont dans les cartons de la municipalité de Bégin et quelques-uns d’entre eux ont déjà reçu des confirmations de financement. Gérald Savard s’en réjouit d’ailleurs.

« Deux routes seront bientôt réaménagées. L’une, le rang 4, est même considérée dangereuse », a expliqué le maire. Les bandes de la patinoire, l’entrepôt municipal ainsi que l’école primaire seront bientôt le théâtre de travaux de rénovation ou de remplacement.

« Le gymnase de l’école a été fait récemment, mais nous travaillons de concert avec le député et la commission scolaire pour que nous puissions rénover les salles de classe aussi. »

Bien que le projet soit toujours en préparation, Serge Simard est optimiste. « On va pousser pour que tout se passe bien », conclut-il.