Les élus du conseil de la MRC de Maria-Chapdelaine réclament une solution permanente quant aux opérations des services en obstétrique et en pédiatrie de l’hôpital de Dolbeau-Mistassini.
Les élus du conseil de la MRC de Maria-Chapdelaine réclament une solution permanente quant aux opérations des services en obstétrique et en pédiatrie de l’hôpital de Dolbeau-Mistassini.

Une solution permanente réclamée pour le service en obstétrique de Dolbeau

Les élus du conseil de la MRC de Maria-Chapdelaine réclament une solution permanente quant aux opérations des services en obstétrique et en pédiatrie de l’hôpital de Dolbeau-Mistassini qui sont suspendues, une fois de plus, pour l’été, faute de personnel. La situation actuelle oblige les femmes à accoucher ailleurs au Lac-Saint-Jean alors que les enfants sont aussi référés ailleurs.

« On veut témoigner par résolution qu’on demande au CIUSSS de trouver une solution permanente. On a des découvertures et des cessations de services constantes. Ça devient un problème récurrent et on ne veut pas que ça devienne un problème permanent. On veut vraiment que l’accent soit mis sur le recrutement, ça fait partie de notre qualité de vie, ça fait partie aussi de notre stratégie territoriale. On veut être capable d’offrir des services aux jeunes familles. Ça ne fait pas nécessairement une bonne publicité. On veut trouver des solutions », a mentionné le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard.

Le représentant du conseil des élus de la MRC demande à ce que les citoyens du secteur aient les mêmes services que ceux du reste de la région. « C’est drôle, mais c’est toujours et uniquement chez nous. Pourquoi c’est toujours chez nous? », questionne-t-il.

Rappelons que les services en obstétrique et en pédiatrie de l’hôpital de Dolbeau-Mistassini sont suspendus depuis le 24 juin, et ce, pour tout l’été, en raison, selon le CIUSSS, d’un important manque de personnel.

Les femmes sur le point d’accoucher et les enfants sont référés dans les autres hôpitaux de la région, dont à Roberval, Alma ou Chicoutimi. La mesure temporaire prévoit que toutes les femmes enceintes doivent contacter l’unité d’obstétrique de Dolbeau-Mistassini avant de s’y présenter.

La décision du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean est loin de faire l’unanimité auprès des parents qui attendent la venue d’un bébé. Maxime Pearson est l’un des parents qui ont pris la parole, ce qu’il a fait via son blogue, « Nouveaux pères ».

« Notre plan initial: lorsque le travail commence, faire 6 minutes de voiture pour être évalué et accoucher. Le nouveau plan : lorsque le travail commence, faire 6 minutes de voiture pour être évalué, puis rouler entre 55 et 75 minutes, selon la circulation et les travaux, pour accoucher dans la MRC voisine. Si le travail est trop avancé, on fait quoi ? Pour le moment, il semblerait qu’on accouche à l’urgence, puis qu’on soit transféré illico en ambulance à Roberval, mais le discours diffère d’un jour à l’autre », explique l’homme qui sera bientôt papa pour une deuxième fois.

Celui qui se présente comme un citoyen impliqué et fier de sa ville avoue avoir une pensée pour ceux qui envisagent de s’établir dans le secteur de Dolbeau-Mistassini.

« Bien avant les possibilités d’emploi et les grands espaces, je suis certain qu’ils veulent un accès à des services de santé de base pour leurs enfants. Et sans services d’obstétrique ni de pédiatrie, les municipalités de la MRC de Maria-Chapdelaine ne figurent pas sur leur liste. Aujourd’hui, on manque de personnel. Demain, manquerons-nous de familles ? », lit-on dans la publication partagée par près de 200 personnes.