Le Festival des Bières du Monde de Saguenay n’a pu se tenir cette année en raison de la COVID-19. Les amateurs de bière pourront toutefois se reprendre grâce à On brasse la région, un microfestival qui se tiendra sur la Zone portuaire de Chicoutimi, du 27 au 29 août.
Le Festival des Bières du Monde de Saguenay n’a pu se tenir cette année en raison de la COVID-19. Les amateurs de bière pourront toutefois se reprendre grâce à On brasse la région, un microfestival qui se tiendra sur la Zone portuaire de Chicoutimi, du 27 au 29 août.

Une soirée de plus pour le microfestival On brasse la région 

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Plus de gens pourront participer au premier microfestival de la bière présenté sur la Zone portuaire de Chicoutimi. L’engouement pour On brasse la région est tel qu’une nouvelle plage horaire vient d’être ajoutée à la programmation de l’événement.

Les billets pour les soirées du 28 et du 29 août se sont envolés en 24 heures seulement. L’organisation a donc décidé de lancer les activités un soir plus tôt, soit le jeudi 27 août, de 18h à 22h. Ainsi, 250 personnes supplémentaires pourront prendre part à l’événement organisé par les Productions Hakim, le seul du genre en province. 

« Les festivaliers répondent présents, les artistes aussi, et les mesures sanitaires seront en place. Tout est là pour que tout se passe bien. C’est le seul événement du genre. Les gens sont heureux d’y prendre part. Ils ne regardent pas la température: ils veulent être là », confirme Robert Hakim. 

Le groupe baieriverain Orloge Simard assurera le volet musical de la soirée. Sur le site, une dizaine de stands d’exposants du Saguenay–Lac-Saint-Jean seront présents. Les festivaliers pourront notamment goûter aux produits de l’Hopera, Br77, Microbrasserie Saint-Honoré, Riverbend, Distillerie du Fjord, Beemer et Cidre Joli Rouge. Plus de 200 bières pourront être dégustées sur le site.

« L’événement est 100 % régional. C’est certain que ç’a été plus difficile de réunir plusieurs exposants. Les microbrasseries n’avaient pas prévu faire de festival. L’été a été chaud. Beaucoup de bière s’est vendue. Certaines microbrasseries n’ont plus assez de quantité pour être là », explique le promoteur, qui proposera les produits régionaux de certaines microbrasseries absentes dans des stands tenus par son équipe. 

« Les microbrasseries sont heureuses d’être là. C’est pour elles une occasion de parler directement avec leurs consommateurs. Elles conservent aussi 100 % de leurs ventes. Habituellement, avec le Festival des Bières [du Monde], on se finance avec les ventes. Là, on le fait pour garder le contact avec les exposants et le public. On n’a pas de subvention. Il faut qu’on s’autofinance. Le risque de perdre de l’argent est là, mais les billets se vendent bien. Je suis convaincu que tout va très bien se passer. Mettre les mesures sanitaires en place et assurer la sécurité, ça coûte cher, mais à part ces parenthèses, tout va bien. Les gens ont tellement hâte », affirme celui qui souligne que la présence de « foodtrucks » permettra également aux festivaliers de manger sur place.

Les nouveaux billets, en vente au coût de 40 $, sont disponibles depuis mercredi midi au www.reservatech.net.  Ils donnent accès au spectacle et à huit jetons, lesquels permettent de déguster des bières de la région. 

Quelques billets sont aussi toujours disponibles pour la plage horaire du samedi 29 août, en après-midi.