Une saison de pêche blanche prolongée

La prochaine saison de pêche au poisson de fond sur les glaces du fjord du Saguenay sera prolongée d’une semaine, pour une durée de 58 jours, et s’étendra du samedi 12 janvier au dimanche 10 mars 2019.

Le directeur du Secteur Côte-Nord, Andrew Rowsell, de l’équipe de gestion régionale de Pêches et Océans Canada, en a fait l’annonce, mardi soir, à La Baie, lors de la rencontre des partenaires de la pêche blanche sur le Saguenay qui avait lieu à l’Auberge des 21.

Les scientifiques estiment que les populations de sébastes sont abondantes dans le Saguenay. Alors, comme le sébaste représente 76 % des captures de poissons de fond dans le fjord, les gestionnaires et les scientifiques considèrent que la saison peut être prolongée sans avoir d’impact sur la faune aquatique.

Cependant, cette décision ne tient pas compte de l’éventuelle température qu’il fera cet hiver.

Un comité d’experts a fait rapport sur l’activité pêche blanche, mardi soir, à La Baie, devant une cinquantaine de participants.

Les mêmes règles s’appliquent

Il s’agit pour le moment d’une information officieuse, car toutes les démarches administratives et légales ne sont pas encore complétées, mais le communiqué de Pêches et Océans Canada devrait confirmer la nouvelle d’ici quelques semaines. Les mêmes règles s’appliquent cependant en ce qui concerne les espèces interdites et la limite quotidienne de prises de cinq poissons de fond par personne.

Plus d’une cinquantaine de personnes étaient réunies pour entendre les spécialistes faire rapport sur la situation de pêche dans le Saguenay. Pêches et Océans Canada, avec ses agents et ses scientifiques, dont Johanne Gauthier de l’Institut Maurice Lamontagne, spécialiste du sébaste ; la biologiste du bureau régional du MFFP, Amélie Bérubé, spécialiste de l’éperlan et du bar rayé, et les agents de la faune se sont succédé au micro pour divulguer les dernières informations disponibles sur le sujet.

« Nous avons évalué au cours des deux dernières années l’état des ressources afin d’apporter des ajustements au plan de gestion pour un fjord qui s’étend sur 120 kilomètres pour une moyenne de quatre kilomètres de large et qui compte huit villages de pêche blanche », a lancé en introduction Johanne Gauthier.

Le milieu de la pêche blanche sur le fjord était rassemblé, mardi soir, à La Baie, pour assister à une mise à jour scientifique pour l’activité.

Bonne nouvelle

« En 2017-2018, nous avons dénombré 1376 cabanes à pêche entre Saint-Fulgence et L’Anse-Saint-Jean, ce qui représente 100 cabanes de moins par rapport à la moyenne de 1998 à 2016. L’effort de pêche est également à la baisse pour les trois dernières années », a démontré la spécialiste, précisant que les succès de pêche sont de 76 % pour le sébaste, 14 % pour la morue franche, 2 % pour la morue ogac et 8 % pour le flétan du Groenland.

« La bonne nouvelle, au cours des dernières années, c’est l’abondance du sébaste qui se confirme par les pêches au filet que nous avons effectuées, par les enquêtes sur les glaces et grâce notamment aux journaux de bord que nous avons confiés à des pêcheurs qui notent leurs activités de pêche durant toute la saison », fait valoir Johanne Gauthier, dont les études ont favorisé le prolongement de la saison de pêche hivernale dans le Saguenay.

Pour démontrer l’abondance de sébaste dans le Saguenay, la scientifique explique qu’avant 2013, une pêche au filet de 15 minutes permettait de remonter 90 sébastes. En 2017, une pêche de 15 minutes avec un filet permettait de remonter 4000 sébastes dans le chalutier. Il faut cependant continuer à se comporter prudemment avec cette espèce.