La FCMQ et Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean dresse un bilan positif du dernier hiver.

Une saison de motoneige positive malgré les aléas de la météo

La fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) dresse un bilan positif de la dernière saison de motoneige au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le secrétaire et représentant du Saguenay–Lac-Saint-Jean de la FCMQ, Gaston Fortin, explique que malgré la météo parfois difficile de l’hiver que l’on vient de connaître, le nombre de membres des clubs a augmenté.

Les conditions climatiques n’ont pas favorisé la saison de motoneige, car elles ont rendu l’entretien des sentiers plus difficile. « Cette saison a couté plus cher en surfaçage et en entretien en raison des conditions climatiques comme l’abondance des chutes de neige. Dans certains secteurs, le verglas a nui à l’ouverture de sentiers », explique M. Fortin.

L’avis de la FCMQ est partagé par la présidente de Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean, Lily Gilot. « Les résultats de l’hiver 2018-2019 nous démontrent bien que le travail pour vendre la destination hivernale ne doit pas cesser. La motoneige demeure un produit d’appel et ses retombées se confirment année après année. Nous devons continuer de mettre en valeur nos spécificités régionales et notre terroir, même en hiver. »

Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean rapporte une augmentation de l’achalandage des établissements d’hébergements dans la région, une augmentation qui toucherait 40 % des établissements et qui serait due à la présence soutenue des motoneigistes. Les bureaux touristiques auraient également vu une hausse de leur clientèle de 14 % comparativement à l’année dernière.

M. Fortin confie que la FCMQ est en pleine restructuration. Les clubs demanderaient une meilleure répartition de l’argent des droits des accès ce à quoi la FCMQ répond positivement. Cette mesure aurait pour but de redistribuer l’argent dans les clubs qui comptent moins de membres, donc moins d’argent, mais qui occupent de grands territoires.

M. Fortin explique que « cette nouvelle façon de faire va régler beaucoup de problèmes pour les clubs en régions éloignées comme dans le haut du lac Saint-Jean et en Gaspésie. » Il ajoute qu’il « sera plus facile de remplir notre objectif qui est d’offrir des sentiers sécuritaires et de bonne qualité partout dans la province ».

Cette initiative vient des petits clubs de motoneiges qui depuis plusieurs années, peinent à entretenir leurs sentiers en raison du manque d’argent et d’équipements.

Le projet sera testé dès la prochaine saison dans deux régions du Québec, La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et les Laurentides. La FCMQ souhaite l’intégrer dans l’ensemble des régions administratives pour l’hiver 2020-2021.