Une Saguenéenne coincée à Wuhan

Depuis le 24 janvier, Myriam Larouche, originaire du Saguenay, est confinée entre les quatre murs de sa résidence universitaire, à Wuhan, en Chine. Elle attend de pouvoir sortir du pays, le temps que l’épidémie du coronavirus s’estompe.

Les rues de Wuhan, une ville de 11 millions d’habitants habituellement très animée, sont désertes. Mme Larouche, étudiante en gestion du tourisme, y vit depuis maintenant 5 mois.

« Je ne reconnais plus la ville. En ce moment, tout est fermé sauf quelques épiceries et les gens évitent de sortir de chez eux. »

La suite sur La Presse