Même s'ils vont avoir un petit pincement au coeur de quitter un travail qu'ils ont fait pendant 61 ans, Monique Bilodeau et Gérard Ouimet sont heureux de vendre leur commerce à Éric Delisle. Une vente qui réjouit la mairesse de Saint-François-de-Sales, Cindy Plourde.

Une retraite bien méritée

Une histoire de vie de 61 ans va prendre fin. Monique Bilodeau et Gérard Ouimet ont vendu leur garage à Éric Delisle afin de prendre une retraite bien méritée.
Éric Delisle a pu partager des souvenirs avec Monique Bilodeau. Elle lui a souhaité que la caisse enregistreuse sonne.
Même s'ils vont avoir un petit pincement au coeur de quitter un travail qu'ils ont fait pendant 61 ans, Monique Bilodeau et Gérard Ouimet sont heureux de vendre leur commerce à Éric Delisle. Une vente qui réjouit la mairesse de Saint-François-de-Sales, Cindy Plourde
C'est avec un pincement au coeur que le couple de Saint-François-de-Sales va tout de même délaisser cette entreprise qui représente toute leur vie. « C'est certain que ça va être difficile. Nous sommes rendus au-dessus de la montagne. On ne peut pas redescendre », image la dame qui a été derrière le comptoir de la station-service pendant tant d'années.
C'est le 1er février qu'Éric Delisle va prendre possession de cette institution. L'homme de 35 ans a décidé de quitter un emploi de gérant de service chez Toyota de Saint-Félicien pour relever ce défi. « Ça faisait quelques années que j'y pensais. Le climat de travail pendant et après le lock-out n'était plus le même. C'est un projet de vie familiale et je suis très excité à l'idée de commencer », a témoigné l'homme.
Mardi matin, la mairesse, Cindy Plourde, s'était déplacée pour rencontrer le couple et le nouveau propriétaire. « Nous les avons accompagnés dans cette démarche. Je suis heureuse que le commerce puisse survivre », a-t-elle témoigné. 
La municipalité a d'ailleurs aidé financièrement le promoteur, tout comme les organismes de développement (SADC et CLD).
En effet, il n'était pas simple de trouver un acquéreur afin de poursuivre la tradition. Les démarches ont été longues. Finalement, un terrain d'entente a été obtenu pour le prix de vente.
« Je vais mettre le garage à ma main. Je vais rentrer l'informatique. Plus tard, je vais ouvrir l'espace pour faire une salle d'attente. Nous allons offrir les mêmes services de mécanique et augmenter les heures d'ouverture pour la vente d'essence », précise-t-il.
Le couple ne voulait surtout pas que cette institution ferme tout simplement. Les octogénaires devaient passer le flambeau. « Nous sommes chanceux, nous sommes encore en bonne santé. On veut profiter du reste de notre vie. Si un de nous deux était tombé malade au cours des dernières années, on aurait été obligé de fermer. Là, on est contents que le service soit maintenu à Saint-François », affirme Gérard Ouimet.
Deuil à faire
« Ce qui va me manquer le plus, c'est le contact avec les gens, lance Monique Bilodeau en regardant par la grande vitrine de la station-service. Il passe encore beaucoup de monde et les gens aiment ça jaser avec nous... » Elle pourra toujours jeter un oeil, car le couple va demeurer encore quelque temps dans la maison attenante au commerce. 
Gérard Ouimet n'appréhende pas trop son dernier changement d'huile, la semaine prochaine. « On est rendus là. On a eu de beaux souvenirs avec ce commerce, mais c'est vraiment le temps de prendre notre retraite. Ça ne me manquera pas », assure-t-il.
Le nouveau propriétaire écoutait, attentif, les souvenirs que se remémorait le couple. Il est bien conscient que c'est une étape importante de leur vie qui sera franchie. « Les négociations se sont faites dans le respect. Je vais continuer à les consulter le temps de la transition. C'est fantastique ce qu'ils ont accompli et je veux poursuivre la tradition. »