Patrick Bérubé, directeur développement commercial et services chez Promotion Saguenay, pose ici avec Karine Jean, conseillère au développement du secteur numérique, un poste créé tout récemment au sein de la corporation de développement économique.

Une ressource dédiée au numérique

Dans le cadre de la quatrième édition de la Rentrée du numérique, qui aura lieu cette semaine à l’OTL Gouverneur Saguenay, à Chicoutimi, Le Quotidien vous propose jusqu’à mercredi, jour de l’événement dédié aux professionnels et aux entreprises de la région, une série de trois reportages consacrés au secteur numérique à Saguenay.

Promotion Saguenay souhaite profiter de l’« électrochoc » provoqué par l’arrivée d’Ubisoft à Saguenay en faisant du développement du numérique l’un de ses secteurs d’intervention. Pour ce faire, la corporation de développement économique vient d’engager une nouvelle ressource spécialisée dans le domaine.

L’entrée en poste, la semaine dernière, de Karine Jean, nommée conseillère au développement du secteur numérique au sein de Promotion Saguenay, s’inscrit dans la restructuration que traverse l’organisme paramunicipal. Le développement du secteur numérique s’est imposé comme une opportunité à saisir aux yeux des responsables de Promotion Saguenay, à la suite de l’implantation au centre-ville de Chicoutimi d’un studio du géant français du jeu vidéo Ubisoft.

« C’est clair qu’Ubisoft a été un électrochoc pour la région, on ne se le cachera pas », a souligné d’emblée Patrick Bérubé, directeur développement commercial et services chez Promotion Saguenay, à l’occasion d’une entrevue accordée dans les bureaux de l’organisme, en compagnie de Karine Jean.

« Ubisoft a été quelque chose qui nous a vraiment ouvert les yeux sur un paquet d’aspects qu’on pensait maîtriser, mais c’est une nouvelle réalité, l’entreprise numérique. Ce n’est pas les mêmes besoins en équipement, en local ou en terrain », a-t-il ajouté.

L’organisme municipal, qui est plutôt habitué à faire la promotion des secteurs régionaux de l’énergie, de l’aluminium, de l’agroalimentaire, du tourisme, de la recherche médicale et de l’industrie forestière, se retrouvait ainsi devant l’inconnu en matière de développement du numérique.

La nouvelle conseillère travaillera ainsi à l’élaboration d’une stratégie numérique, à la mise sur pied d’un incubateur pour ce secteur à Saguenay (voir autre texte), à l’attraction d’entreprises, ainsi qu’au soutien des initiatives locales.

Karine Jean détient une expertise dans le domaine numérique, plus précisément en géomatique, ainsi que dans l’organisation d’événements. La jeune femme originaire de Jonquière, qui oeuvrait comme travailleuse autonome depuis deux ans, à Québec, effectue ainsi un retour en région.

« Il y a plein de belles choses qui s’en viennent, j’en suis certaine, et je suis très contente de faire partie de ce projet-là », a partagé celle qui aborde ce nouveau défi avec enthousiasme.

Elle mettra également à profit son expérience en espace de travail partagé (coworking) acquise au sein de l’Agence du numérique de Namur, en Belgique, dans la mise sur pied de l’incubateur numérique de Saguenay.

« Un virage »
L’embauche d’une nouvelle ressource dédiée entièrement au développement du secteur numérique marque un « virage » chez Promotion Saguenay, aux dires de M. Bérubé. « On a fait le choix conscient d’aller à l’externe pour aller chercher quelqu’un qui est dédié à ça et qui connaît ça, qui a un réseau et qui navigue à travers ces eaux-là plus facilement qu’on ne le fait. »

Éventuellement, de nouvelles ressources s’ajouteront pour le développement du secteur numérique chez Promotion Saguenay. Tout dépendra du financement qui y sera dédié et à l’évolution des différents projets.

+

UN INCUBATEUR D'ENTREPRISES EN 2019

Un incubateur d’entreprises numériques devrait voir le jour en 2019 au centre-ville de Chicoutimi. Les lieux accueilleraient éventuellement toutes les ressources de Promotion Saguenay dédiées au développement du secteur numérique.

La progression du projet piloté depuis un moment par Promotion Saguenay, avec plusieurs partenaires du milieu, doit prendre son envol avec l’arrivée de Karine Jean, conseillère au développement numérique, nouveau poste créé récemment, notamment afin de faire avancer ce dossier.

Les responsables espèrent que l’incubateur d’entreprises numériques ouvrira ses portes avant l’été 2019. Le local, modeste à ses débuts, devrait être situé dans le bas de la rue Racine et proposera un espace de travail partagé (coworking).

L’incubateur accueillera et soutiendra des entreprises en démarrage (start-up), via un programme d’accompagnement.

« D’avoir un incubateur comme cela, avec des ressources et de la disponibilité, je crois que ça va répondre à un besoin », a soutenu Karine Jean.

Les modalités du projet, encore embryonnaire, demeurent à définir, a précisé Patrick Bérubé, directeur développement commercial et services chez Promotion Saguenay. L’endroit deviendra éventuellement le lieu de travail de tous les employés et ressources de Promotion Saguenay dédiés au développement du secteur numérique.

Déjà, plusieurs collaborateurs ont été approchés, dont des entreprises spécialisées dans le secteur numérique, ainsi que des partenaires institutionnels, comme l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), qui détient une expertise reconnue dans le domaine des jeux vidéo.

Dynamisme économique

Promotion Saguenay espère que cet incubateur permettra d’insuffler un dynamisme économique en offrant des opportunités de réseautage aux entreprises du domaine, en contribuant à freiner l’exode des jeunes et en inciter d’autres à effectuer un retour en région.

Une annonce devrait avoir lieu dans les prochains mois afin de dévoiler les détails du projet et de son financement, qui devrait être assuré principalement par Saguenay et Promotion Saguenay.

Si le projet se concrétise, la région pourra donc compter en l’espace de quelque mois sur l’offre de deux nouveaux incubateurs d’entreprises numériques, le projet COlab, du Collège d’Alma, un laboratoire d’innovation sociale et de culture numérique, devant ouvrir ses portes à la rentrée 2019 dans un nouveau pavillon.