En dépit de l’appel d’offres en cours pour la réalisation de l’ingénierie du projet de pompage de la nappe phréatique du secteur Saint-Isidore, la mairesse Josée Néron se dit prête a étudier d’autres options.

Une rencontre avec BlackRock le 13

Les citoyens inquiets du pompage éventuel de la nappe phréatique dans le secteur du chemin Saint-Isidore pour l’approvisionnement en eau de procédé de la future usine de Métaux Blackrock à Grande-Anse pourront faire entendre leur voix le 13 février prochain lors d’une rencontre avec les représentants de Saguenay et de la société minière.

La mairesse Josée Néron a fait écho aux doléances de l’agriculteur Frédéric Maltais, lundi, lors de la séance régulière du conseil. Selon elle, la Ville devait s’assurer que l’analyse, réalisée en 2012 par la firme BPR, puisse répondre aux questions des citoyens. À l’époque, Saguenay avait demandé à BPR d’effectuer une analyse de capacité hydrogéologique visant à approvisionner en eau potable ses trois usines de traitement d’eau. Cette analyse a permis à Cegertec de déterminer que la solution de pompage des 800 mètres cubes d’eau/heure du secteur Saint-Isidore serait la plus économique parmi trois solutions envisagées. C’est pourquoi un appel d’offres a été lancé par Saguenay pour réaliser l’ingénierie du projet.

Lundi, la mairesse Néron a déclaré que le projet n’en est qu’à ses débuts et que toutes les suggestions et options sont sur la table, y compris la possibilité que le lac Kénogami serve de source d’approvisionnement. « Métaux BlackRock, leur inquiétude et leur intérêt sont qu’on trouve la meilleure option au plus bas coût possible pour leur approvisionnement en eau, mais on ne veut mettre personne en danger ou créer d’impair. On veut agir de façon responsable », déclare Mme Néron.

Le conseiller Michel Potvin a indiqué que l’ajout d’environ quatre kilomètres de conduite permettrait l’alimentation à même le réservoir Kénogami.

PACTE SOCIAL ALUMINIUM

La direction des communications de Rio Tinto n’aura pas mis de temps à répondre aux demandes de la vingtaine d’acteurs socio-économiques réunis vendredi dans le cadre du suivi du Pacte social aluminium. Le représentant de Saguenay, Jean-Marc Crevier et la mairesse Josée Néron ont été invités à un dialogue lors d’une rencontre dans les jours prochains en mettant à contribution la firme Pilote Groupe conseil, fondée par le Chicoutimien d’origine François Pilote. Mme Néron s’est dite ouverte à une rencontre pour discuter des enjeux de la ville et de la région.

MATHIEU GRAVEL NOMMÉ À JONQUIÈRE

Le conseil a entériné le choix de Mathieu Gravel qui devient le nouveau directeur d’arrondissement de Jonquière. Celui qui occupe un poste à la direction des communications à la Commission scolaire De La Jonquière, et qui a oeuvré dans le passé à la Conférence régionale des élus (CRÉ), a été choisi parmi 76 candidats ayant fait parvenir un curriculum vitae. Une douzaine de candidatures ont été retenues avant la sélection finale par le Service des ressources humaines et trois conseillers d’arrondissement.