La mairesse de Saguenay, Josée Néron

Une réforme majeure de Promotion Saguenay

Les administrateurs de Promotion Saguenay ont accepté la réforme de la gouvernance proposée par la mairesse Josée Néron. Un organisme public comme la Société de transport du Saguenay sera mis en place, tout en conservant la flexibilité nécessaire pour assumer son rôle dans le développement économique.

La Ville avait le choix entre l’intégration de Promotion Saguenay à la structure municipale (option retenue par Québec) ou de modifier les règles de gouvernance. En point de presse au terme d’une assemblée générale de quatre heures, Josée Néron a justifié le choix de la Ville d’opter pour une structure publique disposant d’une certaine indépendance.

« Nous voulions conserver cette flexibilité. Mais Promotion Saguenay va devenir un organisme public », insiste la mairesse. Le conseil aura tout de même une grande latitude. Dans la nouvelle mouture, trois élus provenant de chacun des arrondissements siégeront d’office. La mairesse de Saguenay pourra assumer d’office la présidence à moins qu’elle accepte de céder son poste. Les neuf autres membres du conseil d’administration proviendront des milieux d’affaires, touristique, industriel, communautaire et autres secteurs.

« Nous souhaitons avoir des membres qui représentent les axes de développement identifiés par Promotion Saguenay. Les membres actuels du conseil d’administration pourront présenter leur candidature au mois de juin », reprend la mairesse de Saguenay.

La direction de Promotion Saguenay avait été confiée à Arthur Gobeil sur une base intérimaire. Au cours des prochaines semaines, un appel de candidatures sera lancé avec la formation d’un comité de sélection. Il devra soumettre au conseil municipal une recommandation quant aux meilleurs candidats. Le conseil municipal aura la responsabilité d’embaucher le directeur général de Promotion Saguenay.

La réforme du conseil d’administration sera accompagnée de différentes autres mesures sur les règles d’éthique que les futurs administrateurs devront respecter. La mairesse a souligné l’importance de ces règles qui ne constitueront pas un obstacle pour attirer des personnes de qualité au conseil d’administration.

Avant les dernières élections, le maire Jean Tremblay, qui présidait Promotion Saguenay, avait demandé la modification des lettres patentes de l’organisme. En cas de fermeture par la Ville, les actifs se retrouvaient automatiquement dans les mains d’un autre organisme. L’encadrement légal adopté jeudi fera en sorte que la Ville reste le propriétaire des actifs de Promotion Saguenay.

Interrogée à savoir si Promotion Saguenay ne deviendra pas un organisme encore plus politique, Josée Néron répond qu’il ne s’agit pas d’une prise de contrôle politique, mais bien d’un changement de gouvernance en fonction de l’engagement pris en campagne électorale.

Avant les dernières élections municipales, les hauts fonctionnaires n’avaient jamais mis les pieds dans les locaux de Promotion Saguenay. Jeudi, c’est la patronne du contentieux de la Ville, la greffière Caroline Dion, qui a expliqué aux administrateurs la transformation de la gouvernance de l’organisme. 

Il s’agit de la première phase de la transformation de Promotion Saguenay. Selon ce que la mairesse a expliqué, il n’a pas été question pendant l’assemblée de la restructuration interne de l’organisme tout comme ses orientations. Il est question ici du rôle de Promotion Saguenay qui, en plus de la prospection industrielle et du tourisme, opère des bateaux comme La Marjolaine.

Les administrateurs ont traité du dossier du régime de retraite de l’ex-patron de Promotion Saguenay, Ghislain Harvey. Tout indique qu’il y a de fortes chances qu’une entente intervienne, mais Josée Néron a gardé le silence sur ce sujet.