Julie Dubord croit que le tourisme québécois profitera des annonces du gouvernement, mais qu’une grande pression pèse sur les entrepreneurs.
Julie Dubord croit que le tourisme québécois profitera des annonces du gouvernement, mais qu’une grande pression pèse sur les entrepreneurs.

Une réception en dent de scie au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
L’annonce des différentes aides financières pour le tourisme au Québec a été accueillie avec une certaine réserve dans la région. Selon la directrice générale de Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean, Julie Dubord, « c’est mi-figue mi-raisin ».

« C’est le tourisme québécois qui va en sortir gagnant. Il y a des éléments qui sont franchement intéressants. On est satisfait de voir qu’il y a des incitatifs qui vont encourager les gens à visiter les régions et du levier qu’est l’entente de partenariat régionale en tourisme, mais pour le soutien aux opérations des entreprises, on reste un peu sur notre appétit. C’est un pas vers l’avant, mais ça ne couvre pas l’ensemble de ce qu’on attendait », a commenté Mme Dubord.

Si plusieurs entreprises ont reçu le feu vert pour rouvrir, elle craint le pire pour d’autres qui sont toujours dans le néant. « Plus on avance dans le temps, plus la crainte grandit. Le calendrier n’est pas encore complètement annoncé et certaines entreprises ne savent toujours pas quand et même si elles pourront rouvrir. Ça laisse planer une incertitude. »

En plus de ce doute, les conditions d’ouvertures pourraient jouer un rôle dans la décision de certaines entreprises. « Ce sont des pressions énormes qui sont mises sur les entrepreneurs. À chaud, leurs réactions sont mitigées », a ajouté Mme Dubord.

Les zoos sont prêts

Parmi les nombreuses annonces concernant faites par la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, les zoos pourront ouvrir leurs portes dès le 19 juin. La directrice générale du Zoo sauvage de Saint-Félicien, Lorraine Gagnon, se réjouit pour ses semblables, elle qui avait déjà obtenu le feu vert pour ouvrir en vertu de son statut spécial de musée à vocation scientifique, ce qu’elle fera à compter du 13 juin. « Nous, les zoos, nous collaborons tous ensemble, alors que je suis très heureuse pour mes semblables. »

Certains éléments seront néanmoins inaccessibles pour les visiteurs, dont le cinéma du zoo, les jeux d’eau, le tunnel d’observation des castors, les volières et la pouponnière. Les visites se feront sur réservation seulement afin de contrôler le nombre de personnes. Un rabais de 20 % sur le billet journalier sera également offert pour la semaine du 13 au 19 juin.

Des forfaits pour visiter la région

Une des annonces de la ministre qui a été saluée par les entrepreneurs régionaux est l’élargissement du programme Explore Québec qui offrait des rabais pour les déplacements aériens. De son côté, le programme Explore Québec sur la route consiste en un soutien financier offert aux agences de voyages, aux voyagistes et aux agences réceptives pour la création de forfaits attrayants et à tarif réduit vers les régions du Québec.

Si des forfaits existent déjà au Saguenay-Lac-Saint-Jean, d’autres devraient voir le jour. « Il y en aura certainement plusieurs autres au cours de la saison. À l’heure où on se parle, je ne suis pas en mesure de dire spécifiquement de quoi il s’agira. On a eu l’information jeudi, donc on est encore en période d’analyse », a expliqué Mme Dubord.

Rabais pour les parcs de la SEPAQ

La région pourrait aussi grandement bénéficier du rabais offert par le gouvernement pour les passeports de la SEPAQ. À compter du 22 juin, la carte d’accès annuel pour les parcs nationaux sera vendue à moitié prix, soit autour de 40 $.

Rappelons que le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte trois parcs nationaux, celui de la Pointe-Taillon, du Fjord-du-Saguenay et des Monts-Valin. L’accès au Centre touristique du Lac-Kénogami est également compris dans le passeport.