La nouvelle voie commencera à l'est du pont J.-F. Grenon (à droite du pont sur la photo) pour se poursuivre vers Saint-Nazaire (vers le bas de la photo).

Une priorité, mais pas avant 2017

Sans pointer un échéancier précis, le premier ministre Philippe Couillard assure que la concrétisation de la voie de contournement du secteur nord d'Alma est une priorité de son gouvernement.
Les résidants et les élus du milieu, qui exigent ce nouvel axe routier depuis près de 40 ans, se sont récemment montrés inquiets devant l'absence d'un engagement officiel du nouveau gouvernement libéral. Le projet avance à pas de tortue, alors qu'une question de sécurité justifie la construction de cette voie de contournement, dénonçait le milieu.
« On va le faire quand tout va être prêt. Mais clairement, c'est un projet prioritaire pour le gouvernement. Il va aller de l'avant selon les étapes », a répondu M. Couillard, dans une courte entrevue accordée au Quotidien à l'issu de la conférence de presse tenue lundi.
À cette rencontre médiatique, le premier ministre a annoncé qu'une enveloppe de 1 à 5 millions $ sera réservée en 2014-2016 pour l'acquisition des terrains et résidences en vue de la construction de cette nouvelle route au coût de 70 millions $. L'existence de cette enveloppe avait déjà été confirmée en séance d'information, tenue en mai dernier à Alma, par les fonctionnaires du ministère des Transports du Québec.
Le financement plus important associé à la construction n'est cependant pas « attaché », ce qui laisse croire que la première pelletée de terre ne sera pas effectuée avant 2017, et ce, dans le meilleur des scénarios.
Car même si l'étape des expropriations se dénoue en peu de temps, le gouvernement n'injectera pas d'autres montants avant la prochaine annonce des investissements dans les travaux routiers 2017-2019, a laissé entendre le premier ministre.
« Pas (de bonification) dans la prochaine année. L'an prochain, on annoncera une autre enveloppe pour les deux autres prochaines années (2017-2019) et c'est là dedans qu'il y aura les étapes qui suivent la fin des travaux d'ingénierie (en régie) et l'appropriation des terrains », a mentionné M. Couillard.
Selon les plus récentes évaluations du ministère des Transports, le projet coûtera 70 millions $, ce qui est loin des 38 millions annoncés en 2010. À ce moment, on prévoyait également l'ouverture de l'axe routier en 2017, ce qui semble désormais impossible.
Si le projet voit le jour comme l'a assuré le gouvernement libéral, la nouvelle voie débutera au pont JF Grenon pour se diriger ensuite vers l'est en direction de la route 172, empiétant ainsi sur le territoire de Saint-Nazaire. Deux carrefours giratoires marqueront le nouvel axe de près de 5 kilomètres, qui aura des airs d'autoroute.
Réaction
Le conseiller municipal Jocelyn Fradette salue l'engagement du premier ministre libéral, mais déplore une fois de plus la lenteur des démarches. L'élu almatois estime qu'une première pelletée de terre pourrait se faire plus rapidement si la volonté politique était plus féroce.
« Le premier ministre dit que c'est une priorité. C'est bien, mais pourquoi perdre encore une année? Accélérons les choses. Ce n'est pas un luxe. Il y a six voies à Alma qui se termine en entonnoir de deux voies dans un quartier patrimonial. On ne devrait pas tarder lorsqu'il y a un enjeu de sécurité », pointe le conseiller municipal.
Le ministère prévoit au moins deux ans pour régler le dossier des expropriations (une quinzaine de résidences et quelques dizaines de terrains). Jocelyn Fradette estime que cette étape pourrait se conclure plus rapidement. « Ça pourrait se faire plus vite à mon avis. Mais qu'ils aillent maintenant frapper aux portes de ces gens », insiste M. Fradette.