Le départ à partir d’un petit quai représente un bon défi pour les golfeurs.

Une presqu’île normale 3 à Saint-Fulgence

Un résidant de Saint-Fulgence possède un domaine d’environ 75 000 pieds carrés sur une presqu’île du lac Osman, le long de la route 172. En plus de profiter d’un site d’une grande beauté, il a décidé d’y aménager un terrain de golf, où il est possible de frapper la balle de neuf endroits différents, en direction du vert synthétique.

C’est à la suite de l’article Jouer au golf dans sa cour, publié dans l’édition du 4 juillet du Quotidien, que Guy Delisle a contacté le journaliste pour lui partager son projet. Depuis cinq ans, il a entrepris une transformation du site pour pouvoir pratiquer son sport favori.

Ce projet de retraite a nécessité des investissements importants au fil des ans, évalués à plusieurs centaines milliers de dollars. Propriétaire du terrain depuis plus de 30 ans, M. Delisle, un ancien intervenant social, avait accès à son terrain uniquement en chaloupe à rames. Un chemin accessible en voiture a été aménagé par l’entrepreneur local Excavation Clément Tremblay au milieu des années 2000, suivi de l’installation du vert de golf, en gazon synthétique.

Seulement quelques pas sont nécessaires pour franchir l’intérieur de la résidence jusqu’au tertre de départ synthétique, au bout de la galerie.

Ce gazon a la particularité d’être celui qui appartenait à la Régie des installations olympiques et qui était installé au Stade olympique de Montréal. Les Expos ont d’ailleurs joué dessus entre 1979 et 1982.

Situé environ en plein milieu du terrain, le vert est le seul utilisé, peu importe où le golfeur s’élance. Sur le bout du balcon de la résidence principale, au bout d’un petit sentier ou encore sur un quai flottant ; les options sont nombreuses pour tenter d’atteindre le vert.

Un des points de départ, situé sur un autre balcon, est d’une longueur de 117 verges, soit exactement la même distance que le trou numéro 17 au Club de golf Saguenay d’Arvida.

Un projet de longue date a mené à l’aménagement de trous de golf sur une presqu’île du lac Osman, à Saint-Fulgence.

« J’ai toujours aimé le golf et on est une famille de golfeurs », a raconté l’Arvidien d’origine, qui compte sur cinq frères, tous des golfeurs, et une soeur.

Même si le parcours de golf est sympathique, les quatre chalets qui complètent le terrain sont aussi impressionnants. Il y a 30 ans, il y avait seulement un chalet et une autre cabane dans un piètre état. Le bâtiment principal, où Guy Delisle vit et vaque à ses occupations depuis décembre, a été inspiré des premières constructions de la Société des vingt-et-un, à l’origine de la colonisation du Saguenay–Lac-Saint-Jean. L’habitation toute en cèdre est l’oeuvre de Steave Lavoie Artisan. Ce dernier a mis plusieurs heures, surtout en hiver, pour refaire la structure et les fondations des bâtiments existants.

« C’est une bête et un travailleur acharné », a vanté le propriétaire, ajoutant que tous les projets ont été complétés sans contrat ni plans officiels. Une bonne communication a suffi pour mener à terme ce projet d’envergure.

Quatre chalets ont été construits sur le terrain du lac Osman, à Saint-Fulgence, au fil des ans.

À la retraite

Bien que d’autres projets germent toujours dans sa tête, Guy Delisle entend maintenant profiter de sa retraite sur le domaine du lac Osman, lui qui est également un grand lecteur et un amateur de Scrabble.

« C’est comme si je me levais chaque matin et que je me retrouvais sur un resort de golf, a-t-il illustré. La différence, c’est que tous les clients ont annulé leur réservation et j’ai le terrain pour moi ! »