Le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard, le directeur de la Station de ski du Valinouët, Alain Tremblay, la députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, la mairesse de Saint-David-de-Falardeau, Catherine Morissette, l’attachée politique du député de Dubuc François Tremblay, Charlie-Laurence Simard, et Richard Sirois, conseiller du district 6 de Saint-David-de-Falardeau, ont procédé à la cérémonie de première levée de terre des travaux de 5,5 millions $.

Une première levée de terre au Valinouët

Après des années d’attente, les skieurs fréquentant la Station de ski du Valinouët auront droit à un nouveau chalet d’accueil dès l’hiver 2021.

Le coup d’envoi a été donné vendredi alors que la mairesse de Saint-David-de-Falardeau, Catherine Morissette, la députée de Chicoutimi et ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, et le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard, ont procédé à la cérémonie de première levée de terre.

Dès lundi, les travailleurs de l’entrepreneur général Technipro procéderont pendant trois semaines à l’excavation des fondations de la première phase de l’immeuble sur les assises de l’ancien chalet partiellement démoli.

En entrevue, le directeur général de la station, Alain Tremblay, a expliqué que l’infirmerie, une billetterie temporaire et l’école de glisse seront logées dans des roulottes pour la saison hivernale 2019-2020. En raison des travaux, environ 80 à 100 places assises seront déplacées dans le secteur Yéti.

Saint-David-de-Falardeau 
 inauguration du valinouet 
 Photo Le Quotidien Rocket Lavoie

M. Tremblay a expliqué que le début des travaux a été retardé de deux semaines et demi en raison des dépassements de coûts de près d’un million $ constatés lors de l’ouverture des soumissions. Selon lui, il a fallu revoir le projet de fond en comble afin d’abaisser les coûts de construction sans toucher aux plans originaux. Des coupures au niveau du luxe, de la robinetterie et du déplacement de certains équipements originalement prévus dans des chambres indépendantes, etc. ont permis de récupérer environ les trois quarts du million supplémentaire après deux semaines de négociations. Les coûts de construction devraient atteindre une enveloppe globale de 5,5 millions $, dont 300 000 $ pour la mise à jour de l’une des remontées mécaniques. Rappelons que la municipalité investira 600 000 $ dans le projet tandis que Québec y va d’une enveloppe de 1,6 million $ et 100 000 $ pour la MRC du Fjord-du-Saguenay.

Autres installations

La station prévoit développer d’autres installations avec l’aménagement de la première phase d’une piste de fat bike de quatre kilomètres sur les douze projetés ainsi que le projet La Trail.

En ce qui a trait au développement de l’hébergement courte durée, la direction a mentionné que le promoteur P.E. Bergeron maintient toujours son intérêt pour le développement de 10 à 15 unités lorsque le chalet d’accueil sera érigé.

En attendant, la mise en place de cinq à dix unités de maisons-conteneurs sera effectuée par Construction Prosper, de Saint-Prime.

Après avoir procédé à la première levée de terre, la députée Laforest a proposé à la mairesse, avec une pointe d’humour, de modifier le nom de la station du Valinouët pour celui de « Centre alpin du Québec » ( CAQ ), comme par hasard...