Le président du Conseil régional 02 de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, Gilles Brassard, en compagnie des responsables de la Fête de la chasse, Michel Bouchard, Marcel Simard et René Bergeron.

Une première Fête de la chasse

L’appropriation de vastes territoires de chasse au gros gibier par de petits groupes de chasseurs sera au coeur la Fête de la chasse organisée par le Conseil régional 02 de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs qui se déroulera du 3 au 5 août à l’Aréna Marina-Larouche de Chicoutimi-Nord.

C’est la première fois, depuis la création de cette fête en 2006, que le Conseil régional tient l’événement au Saguenay. L’an dernier, 10 000 personnes ont participé aux festivités lors de l’événement.

Celui-ci, qui se veut une réplique de la Fête de la pêche, est unique pour la région. Son principal objectif est de préparer la relève tout en sensibilisant les amateurs de chasse à différentes problématiques. Pour le président de la section régionale, Gilles Brassard, l’objectif initial est de redorer l’image de cette activité ancestrale et traditionnelle dont la réputation s’était ternie.

« Au moins 90 % des futurs chasseurs et chasseuses que nous formons souhaitent pratiquer la chasse au gros gibier. Il est donc normal que ces jeunes de la relève puissent avoir accès à des territoires pour pratiquer leur activité. Nous devons donc travailler avec les chasseurs plus âgés pour les sensibiliser au partage du territoire », explique René Bergeron.

Civisme
L’organisateur rappelle qu’il n’existe pas au Québec de disposition permettant à des personnes de prendre possession d’un territoire public pour pratiquer la chasse. Au contraire, la faune est un bien public et il est interdit d’empêcher un Québécois de pratiquer la chasse.

C’est pour cette raison que la section régionale va distribuer des pancartes de nouvelle génération que les chasseurs pourront utiliser pour confirmer leur présence sur le territoire. Ces nouvelles pancartes stipulent que le territoire n’est pas exclusif, les dates d’occupation, ainsi que l’identité du chasseur ou de son groupe.

Malgré les problèmes de territoire, la chasse constitue toujours une activité attrayante. La section régionale forme chaque année 2000 nouveaux adeptes. L’un des formateurs, Michel Bouchard, souligne que les femmes représentent 28 % des cohortes. « Ce ne sont pas des femmes qui veulent avoir leur certificat pour acheter le second permis de chasse à l’orignal. Elles veulent participer activement à la chasse avec leur conjoint. »

Gilles Brassard a rappelé que le public aura accès gratuitement à toutes les activités pendant la Fête de la chasse. L’événement se veut aussi une activité familiale alors qu’il sera possible de se familiariser avec certaines pratiques.

Le responsable de la programmation, Marcel Simard, explique de son côté que la pratique de la chasse constitue un apport économique majeur pour bon nombre de municipalités de la région. Il aimerait bien que les villes mettent à la disposition de leur association des infrastructures gratuitement.

L’événement sera coprésidé par le président de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, Marc Renaud, ainsi que le directeur des opérations des magasins Sail au Québec, Éric De La Sablonnière.