Dès septembre, l'école anglophone Riverside accueillera une première cohorte d'élèves de prématernelle quatre ans.

Une prématernelle anglaise accessible aux francophones à Arvida

Une prématernelle anglophone destinée aux enfants de quatre ans ouvrira ses portes cet automne à l'école Riverside, dans le secteur Arvida. Le service est offert à l'ensemble de la population.
Regroupée sous l'égide de la Commission scolaire Central Quebec, Riverside accueille des élèves de la maternelle au secondaire cinq. L'an dernier, le primaire et le secondaire ont été regroupés dans un même lieu, sur la rue Joule, où se trouvent deux bâtiments. Des travaux majeurs ont été réalisés pour transformer ce qui fut autrefois l'école Saguenay-Valley en un établissement moderne et adapté aux besoins des jeunes.
Les élèves qui fréquentent l'établissement doivent être admissibles à l'enseignement en anglais. Dans le cas de la nouvelle prématernelle, un projet qui se trouvait sur la planche à dessin de la direction et du personnel de Riverside depuis deux ans, l'admissibilité n'est toutefois pas requise. Cela dit, la plupart des enfants inscrits jusqu'ici détiennent ce privilège. Certains ont des frères et soeurs qui fréquentent déjà Riverside.
Directrice adjointe de l'école, Michelle Babin explique que tout un programme pédagogique a été développé pour répondre aux besoins de la jeune clientèle. À travers les jeux, la musique et une pléiade d'activités ludiques, les bambins pourront apprendre l'anglais. Pendant la première portion de l'année, l'enseignement se fera dans les deux langues, mais comme c'est le cas pour les classes régulières de maternelle à Riverside, à partir de janvier, l'anglais prendra une place encore plus importante.
« Notre programme va offrir une très belle opportunité d'immersion aux tout-petits. Ils vont avoir leur propre horaire, leurs propres locaux, leurs activités et leurs sorties. En élaborant notre programme éducatif, on a respecté les critères du ministère pour les prématernelles quatre ans et on s'est inspiré de ce qui se fait ailleurs dans notre commission scolaire. On va toucher la coordination, la motricité, les langues, les sons et le rythme », résume la directrice.
Places disponibles
Actuellement, cinq enfants sont inscrits à temps plein. Cinq autres fréquenteront la « Pre-Kindergarten » trois jours semaines, tandis que cinq iront deux jours. L'équivalent de deux places à temps complet demeure. Michelle Babin signale que si la demande le justifie, un nouveau groupe pourrait voir le jour en janvier. Un appel de candidatures sera bientôt ouvert pour pourvoir le poste de l'enseignante.
Évidemment, ce service n'est pas gratuit. Il faut comprendre que seules les prématernelles situées en milieu défavorisé sont subventionnées par l'État. Les coûts ont été fixés à 30 $ par jour, incluant la supervision du midi par une éducatrice qualifiée. Si les nouveaux écoliers ont besoin d'utiliser le service de garde avant ou après les classes, un montant maximal quotidien de 10 $ sera ajouté à la facture. Comme c'est le cas pour les garderies privées, les parents seront admissibles à un crédit d'impôt et à un remboursement anticipé. Ceci pourrait s'avérer avantageux pour certaines familles, considérant la hausse des tarifs dans les garderies publiques subventionnées, lesquels sont dorénavant majorés selon le revenu familial.