Marilyn Bouchard de Pigment B a été récompensé pour son implication bénévole. Elle a mis sur pied l’événement Une pose pour le rose.

Une pose pour le rose: Marilyn Bouchard récompensée pour son implication

Marilyn Bouchard, instigatrice de l’événement Une pose pour le rose, a remporté le prestigieux titre de bénévole par excellence en philanthropie de l’Association des professionnels en philanthropie (AFP) – section du Québec.

La photographe de Saguenay a ainsi mis la main sur le plus prestigieux honneur remis à un philanthrope au Québec lors d’une réception réunissant plus de 300 invités à Montréal. Un total de neuf prix d’excellence ont été remis à des personnes engagées pour une cause et des entreprises qui soutiennent une culture philanthropique et qui se démarquent par leur générosité dans le cadre de la Journée nationale de la philanthropie le 15 novembre.

« Je ne fais pas ça pour les prix, mais c’est un très beau prix. Ce n’était pas un projet voué à être aussi gros. Il a pris de l’ampleur et aujourd’hui, c’est extraordinaire d’être récompensé pour ce projet. C’est une belle reconnaissance. Je l’apprécie beaucoup », affirme-t-elle.

La photographe de Pigment B est derrière l’événement Une pose pour le rose qui a permis de remettre plus de 800 000 $ en trois ans à la Société canadienne du cancer (SCC) afin de lutter contre le cancer du sein. L’édition 2019 à elle seule a permis d’amasser 480 000 $, soit 155 000 $ de plus qu’espéré.

Le succès de l’initiative a été immédiat. En 2017, Marilyn Bouchard a lancé l’idée de photographier des femmes en échange d’un montant de 20 $ qui serait remis à la cause de la lutte au cancer du sein. Plus de 90 photographes ont répondu à son invitation et se sont joints à elle. Ainsi, celle qui s’était fixé un objectif de 3000 $ a pu remettre la somme de 70 000 $ dès la première édition.

Depuis, le mouvement prend de l’ampleur et de plus en plus de photographes s’y joignent chaque année.

Marilyn Bouchard ignorait qu’elle était en lice pour le prix. « La Société canadienne du cancer avait soumis ma candidature sans me le dire. Quand j’ai reçu un courriel affirmant que j’avais remporté un prix, je ne comprenais pas. C’était très inattendu ! Il y avait de grosses nominations, ça prenait un dossier très étoffé et la catégorie Bénévole est celle où il y avait le plus d’inscriptions », souligne-t-elle.

Le titre, assorti d’un certificat, est reçu comme une tape dans le dos par la photographe. « Ça me donne beaucoup d’énergie. Je veux toujours aller plus loin. Il n’y a plus de limite pour mon projet », assure celle qui compte exporter l’événement à l’extérieur du Québec dès 2021.