Le président du Syndicat des Métallos 9490 de l’aluminerie d’Alma, Alexandre Fréchette

Une porte ouverte pour le centre de coulée de billettes

La levée des tarifs de 10 % sur l’aluminium canadien imposés par le président américain Donald Trump réjouit Alexandre Fréchette, président du Syndicat des Métallos 9490 de l’aluminerie d’Alma. Selon lui, plus aucun obstacle ne se dresse pour l’expansion du centre de coulée de billettes, un investissement de 200 M$ mis sur la glace.

Invité à réagir à l’annonce faite vendredi après-midi, M. Fréchette affirme que le comité exécutif a pu prendre connaissance des détails de l’annonce, et c’est avec soulagement que le tout a été accueilli. « Depuis le jour 1 de la mise en place des tarifs, nos travailleurs, réunis avec ceux de l’acier, ont dénoncé ces tarifs mis en place de façon illégale et non fondée. On n’a pas cessé de mettre de la pression ici au Canada et aux États-Unis », a-t-il déclaré.

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, Rio Tinto avait annoncé qu’elle mettait en veilleuse son projet d’expansion de centre de coulée de billettes à l’Usine Alma en raison de l’incertitude économique et de la présence des tarifs.

Maintenant que les tarifs seront chose du passé, M. Fréchette croit que plus rien ne justifie la mise en veilleuse du projet. «C’est clair que les tarifs étaient l’enjeu qui a incité Rio Tinto à mettre le projet sur la glace. Maintenant que la cause n’existe plus, on s’attend à voir arriver le projet », commente-t-il.

Il rappelle que le centre de coulée de billettes représente un investissement de 200 M$, qui générera 400 emplois pendant la construction, d’une durée de 20 mois, et de 40 à 50 emplois pendant les opérations.