Nicole Bilodeau, conseillère municipale, et Sabin Côté, maire de Roberval, ont présenté la politique d’égalité et de parité, mardi, à la bibliothèque Georges-Henri Lévesque.

Une politique d’égalité et de parité à Roberval

La Ville de Roberval a présenté sa Politique d’égalité et de parité, mardi, à la bibliothèque Georges-Henri Lévesque. Le but : éliminer toute forme de discrimination.

« On s’est doté d’une vision à long terme avec cette politique paritaire pour qu’on mette en place un changement de culture, explique Nicole Bilodeau, conseillère municipale à Roberval. On veut avoir une nouvelle vision sur le développement de notre ville sous toutes ses formes, autant au niveau de l’urbanisme, que dans les domaines économiques, artistiques ou familiaux. »

La Ville doit penser à tous les citoyens de 0 à 99 ans sur le territoire, dès l’étape d’idéation des projets d’aménagement, dit-elle. Par exemple, des démarches doivent être faites pour adapter les parcs pour les personnes à mobilité réduite et pour leur offrir des modules de balançoires. Dans la rédaction des documents de la Ville, et notamment des offres d’emplois, les mots utilisés devront être réfléchis pour favoriser l’inclusion de tous. Des accessoires devraient aussi être fournis pour faciliter l’embauche des femmes dans les métiers non traditionnels. Un principe d’alternance devrait être implanté pour les postes clés et les porte-parole de la ville lors d’événements. Pour mieux servir la population, la Ville souhaite aussi recueillir des données sexuées sur la prestation de service pour savoir si tous les sexes sont desservis de manière égalitaire.

Au total, une liste de 15 pistes d’actions à mettre en branle a été suggérée par le groupe de six personnes, constitué de deux élus, de deux employés de la Ville et de deux citoyens qui ont participé à la rédaction de la politique. Un comité sera formé prochainement pour faire la sélection des projets les plus viables. Des cibles de réussites seront aussi mises en place pour assurer un suivi de la politique, remarque Nicole Bilodeau.

C’est en discutant avec Gisèle Dallaire, une chargée de projet au Récif 02, la Table de concertation des groupes de femmes du Saguenay–Lac-Saint-Jean, que le projet de politique d’égalité et de parité a vu le jour, remarque Sabin Côté, le maire de Roberval. « Le conseil de ville a été unanime lorsqu’on a étudié le projet qui vise à éliminer toute forme de discrimination et d’inégalité sociale », a noté l’homme qui vient d’un milieu matriarcal et pauvre.

Si la Ville avait déjà une politique-cadre et une convention collective qui protège ses employés contre la discrimination, la municipalité souhaitait tout de même en faire davantage pour lancer un message politique clair et fort, ajoute ce dernier, en ajoutant que le conseil de ville est paritaire. « On veut que ce soit clair qu’on n’accepte aucune forme de discrimination, que ce soit le sexisme, le racisme, l’homophobie ou l’âgisme », a-t-il donné en exemple.

Avec plus de 700 Autochtones, plus de 7 % de la population de Roberval est atikamekw ou innue, ajoute le maire, et la Ville doit en faire davantage pour favoriser leur inclusion, a-t-il admis.

Une des pistes d’action présentée dans la politique vise notamment à faire de la sensibilisation auprès des fonctionnaires et de la population sur les réalités des Premières Nations en lien avec les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Vicky Tremblay, artiste en charge des œuvre et directrice artistique, Violette Girard et Mélanie Tremblay, toutes deux animatrice pour Mosaïque sociale, inventent la population a venir participer l’œuvre collective tous les mardis entre 13h et 16h.

Une œuvre artistique pour favoriser l’inclusion

Au même moment où la Ville travaillait sur la politique paritaire, l’organisme communautaire Mosaïque sociale a reçu une subvention du ministère de la Culture pour faire une réflexion artistique participative sur le bien-vivre ensemble. Tout au long de l’année, toute la population est invitée à venir laisser sa trace en se mettant en action et en ajoutant des morceaux de porcelaine sur les neuf mosaïques qui seront affichées à différents endroits dans Roberval.

Une de ces œuvres, en cours de construction, représente par ailleurs l’inclusion sociale. Les personnes intéressées à participer à l’œuvre collaborative peuvent se présenter au 2e étage d’Espace Ste-Angèle (1065, boulevard Saint-Joseph) tous les mardis entre 13 h et 20 h.

En plus des organismes partenaires, comme le CALACS, le Centre populaire, AGL LGBT, et la Corporation service aux handicapés, d’autres organismes comme Passe Action, le CIUSSS et le Centre d’amitié autochtone participent également au projet. Le but du projet : se mettre en action grâce à l’art.