Nathalie Gagnon

Une plainte envers le conseiller Hudon

La Jonquiéroise Nathalie Gagnon déplore le manque de collaboration avec le conseiller Réjean Hudon dans le dossier de l'ouverture de la rue de Vienne, près de la sortie de la rue St-Hubert de l'autoroute 70.
La porte-parole des résidants du quartier de la Petite-France a interpellé le maire de Saguenay, Jean Tremblay, lors de l'assemblée du conseil municipal, mardi midi, à La Baie.
Elle rappelle que le 16 janvier 2015, une séance d'information avec M. Hudon a été demandée, mais qu'aucune n'a été tenue depuis. « L'expérience a déjà été tentée pour un autre dossier avec le conseiller Jonathan Tremblay et ça n'a rien donné. Seuls ceux qui sont contre viendraient. Il faut vivre avec le progrès », a plaidé Réjean Hudon.
Le maire a fait valoir qu'il ne peut pas arrêter un projet « chaque fois qu'une minorité de citoyens n'est pas d'accord ». Mme Gagnon a souligné qu'une pétition de près de 1000 noms a été déposée et que M. Hudon n'a pas fourni de réponses aux questions des citoyens.
Gîte en villégiature
De son côté, Cindy Boily se désole que son rêve de créer un gîte du passant dans sa résidence de Lac-Kénogami soit empêché par les règlements d'urbanisme de la ville. Ceux-ci interdisent ce mode d'hébergement dans les secteurs de villégiature pour préserver leur tranquillité, malgré l'intérêt des touristes et l'appui des voisins de Mme Boily pour son projet.
Plusieurs conseillers ont semblé sensibles à la requête, ainsi que le maire. « Vous avez l'air d'avoir raison, mais ce n'est pas la place pour discuter des dossiers en profondeur », a-t-il remarqué. M. Tremblay a invité Cindy Boily à le recontacter pour trouver une solution, même si le président du comité consultatif d'urbanisme et conseiller Marc Pettersen s'inquiète que cela ouvre la porte à trop de projets similaires.