Sara Tremblay était la directrice de l’Académie de danse du Saguenay depuis 1993.

Une pionnière de la danse s'éteint

Le décès subit de Sara Tremblay, à l’âge de 58 ans samedi, a soulevé une onde de choc dans le milieu artistique. Le départ aussi soudain qu’inattendu de la directrice de l’Académie de danse du Saguenay depuis 1993 a provoqué un grand vide dans le cœur de plusieurs.

Sara Tremblay a perdu la vie durant la journée de samedi dans des circonstances qui restent à confirmer. La nouvelle a commencé à faire du bruit dans la soirée, puis les messages de sympathie ont envahi les réseaux sociaux dimanche.

Fondatrice du Studio Innova Dance, Noëlle-Émilie Desbiens y est allée d’un vibrant hommage à Mme Tremblay sur sa page Facebook.

« Comme plusieurs, j’ai été sous le choc, évidemment, a-t-elle écrit. Elle a été ma professeure, mon modèle et ma “boss” pendant plusieurs années lorsque je vivais à Chicoutimi. Je fais ce métier aujourd’hui en très grande partie grâce à elle. J’offre toutes mes condoléances à la famille et à mes amies/collègues qui travaillaient encore avec elle aujourd’hui. Merci Sara, d’avoir fait la différence dans ma vie de danseuse/prof/chorégraphe. Repose en paix, on se souviendra de toi encore longtemps. »

Directrice de l’école Florence Fourcaudot de Chicoutimi, Julie Morin, qui fut l’une de ses anciennes élèves, a elle aussi profité de la tribune pour offrir ses condoléances aux proches et amis de Sara Tremblay.

« C’est avec beaucoup de chagrin que j’accueille cette nouvelle qui nous rappelle que l’implication de femmes telles que Sara a été porteuse pour le développement de la danse et de nombreuses petites Julie », a-t-elle partagé.

Louis Wauthier, professeur à l’Académie de danse et directeur artistique de La Fabuleuse histoire d’un Royaume, a longtemps côtoyé Mme Tremblay. Il a préféré prendre le temps de parler à ses étudiants avant de commenter publiquement. Idem pour Dominique Gagnon, adjointe de Sara Tremblay à l’Académie.

Longue carrière

Sara Tremblay était la directrice du Réseau d’enseignement de la danse depuis plus de 12 ans. Elle a entrepris sa formation de danse classique en 1966 à l’Académie de ballet du Saguenay, avant de lancer sa carrière de danseuse professionnelle en 1978 à New York. Elle a accumulé les certifications au fil des ans, en plus d’accomplir différentes tâches au Réseau d’enseignement de la danse.

La pionnière de la danse dans la région a également été impliquée dans le monde des médias. Elle a travaillé à la station de radio CJMT, alors que son père Pierre en était le propriétaire. Le chroniqueur sportif Phil Desgagné a eu la chance de côtoyer Sara Tremblay lorsqu’il animait une émission sur les ondes de CJMT.

« Pas plus tard que cet été, je la voyais régulièrement sur les terrains de golf, s’est rappelé Phil Desgagné, rencontré dimanche avant-midi. Comme tout le monde, je suis un peu assommé et surpris de ce qui vient d’arriver. Elle se préparait d’ailleurs à prendre sa retraite dans les prochaines années. Je sympathise avec tous ses proches. C’était quelqu’un avec qui c’était facile de travailler, qui avait plein d’idées. Elle n’hésitait pas à partager son point de vue et c’était toujours intéressant de l’entendre. »