Près d’une personne sur cinq n’a pas les revenus pour vivre dignement au Québec, selon une note de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques publiée mercredi.
Près d’une personne sur cinq n’a pas les revenus pour vivre dignement au Québec, selon une note de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques publiée mercredi.

Une personne sur cinq n’a pas un revenu assez élevé pour vivre dignement

Myriam Gauthier
Myriam Gauthier
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Près d’une personne sur cinq n’a pas un revenu assez élevé pour vivre dignement au Québec, selon l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS), ce qui pourrait représenter en proportion jusqu’à 52 000 personnes au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Environ 1,5 million de personnes vivaient sous le seuil du revenu viable en 2017, selon une note publiée par l’IRIS mercredi. Cet indicateur, publié par l’institut depuis 2015, évalue le revenu minimal permettant à une personne seule ou à une famille de vivre dignement, en bénéficiant d’une certaine qualité de vie.

L’IRIS estime qu’entre 17 et 19 % de la population québécoise ne dispose pas d’un revenu viable qui lui permet d’échapper à la pauvreté. Les données publiées mercredi ne proposent cependant pas de données sur le nombre de personnes qui vivraient sous ce seuil dans certaines villes ou régions, a précisé Eve-Lyne Couturier, chercheuse à l’institut.

Après ce premier portrait global, l’IRIS souhaite se pencher sur une analyse plus détaillée des données dans les prochaines années. « Maintenant qu’on a une meilleure idée du nombre de personnes, ce qui devient intéressant, c’est de regarder finalement, c’est qui ces personnes-là ? C’est 20 % de la population, mais quel âge ont-ils, dans quelle situation sont-ils? Dans quelle région sont-ils au Québec ? Tout ça, c’est des questions auxquelles on aimerait pouvoir répondre », a-t-elle expliqué.

À titre indicatif, si l’estimation provinciale de l’IRIS s’avère représentative pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, cette situation pourrait toucher de 47 100 à un peu plus de 52 600 personnes environ dans la région, selon le calcul effectué par Le Quotidien à partir des données sur la population régionale de l’Institut de la statistique du Québec pour la même année.

Un seuil de 24 083 $ pour une personne seule

Plus tôt cette année, l’IRIS avait dévoilé son indice de revenu viable pour l’année 2020 pour sept localités, dont Saguenay. L’indice représente le revenu disponible nécessaire, après impôt, pour disposer d’un panier de biens et de services qui permettent de vivre « dignement et sans pauvreté ».

À Saguenay, le seuil du revenu viable était alors estimé à 24 083 $ pour une personne seule, à 42 838 $ pour une personne monoparentale ayant un enfant en centre de la petite enfance (CPE) et à 64 069 $ pour un couple avec deux enfants en CPE.

Alors que ce seuil se situe avantageusement pour une personne seule par rapport à d’autres municipalités, le seuil minimal des familles à Saguenay est le deuxième plus élevé, après Sept-Îles. Les dépenses reliées au transport et à l’achat d’une voiture pour les déplacements familiaux expliquent principalement cette situation, a précisé Mme Couturier.