Une patinoire dans sa cour

L'Almatois Maxime Goulet, père de deux enfants, a réalisé le rêve de bien des jeunes: avoir une patinoire dans la cour familiale. La grande patinoire éclairée, avec bandes, est devenue le point de rassemblement des enfants du quartier, en l'absence d'une patinoire municipale.
Constatant il y a six ans qu'il n'y avait pas de patinoire municipale dans le quartier des Fleurs, M. Goulet a décidé de transformer sa cour arrière. À l'aide de deux amis, il entretient depuis minutieusement la patinoire qui n'a rien à envier à celles des parcs municipaux.
La patinoire, qui mesure 24 pieds par 60 pieds, est entretenue plusieurs heures par semaine, et ouverte du début du mois de décembre à la mi-mars, si les conditions le permettent. M. Goulet a même réussi à sauver la glace pendant le redoux du début du mois de janvier. La patinoire n'a été fermée qu'une journée.
Il faut dire que Maxime Goulet possède plusieurs années d'expérience en aménagement et entretien de patinoire. «J'en fais depuis 15 ans, j'ai commencé avec mon père quand j'étais petit; à ma retraite, je pourrais en faire une spécialité!» lance-t-il en riant.
Même s'il s'agit d'une patinoire privée, voisins et amis sont les bienvenus. Tout est bien organisé: bandes, clôture, éclairage pour les joutes du soir, et petit cabanon chauffé pour réchauffer les enfants.
On comprendra facilement que les deux garçons de M. Goulet ne se font pas prier pour aller jouer au hockey. «C'est eux qui nous le demandent et ils peuvent passer six ou huit heures à l'extérieur», raconte celui qui a transmis la passion du hockey à ses garçons, étant entraîneur de hockey novice et gérant d'une équipe atome CC.
Bienvenue aux filles
Les filles ont aussi leur place sur la patinoire, note l'entraîneur. «Par exemple, la petite voisine a appris à patiner sur notre patinoire, cet hiver», ajoute-t-il.
La Ville d'Alma appuie l'initiative de Maxime Goulet et de ses trois amis qui anime le quartier. L'été, elle entrepose gratuitement l'équipement qui sert au montage de la patinoire.
Rinkwatch
La patinoire de Maxime Goulet est la seule de la région inscrite au programme RinkWatch qui étudie les changements climatiques au Canada.
M. Goulet a inscrit sa patinoire au programme RinkWatch en 2013. Ce programme, lancé en 2012 par des géographes de l'Université Wilfrid-Laurier, située en Ontario, vise à compiler les conditions de glace des patinoires extérieures à travers le Canada.
Les données sont compilées hebdomadairement en ligne par des citoyens qui décident d'inscrire leur patinoire privée ou municipale à RinkWatch. Ces données aideront les chercheurs à suivre l'impact des changements climatiques sur les hivers canadiens.
Le jeune père de famille inscrit assidûment ses conditions de glace chaque semaine. «J'ai entendu parler de RinkWatch dans un article. C'est à ce moment que j'ai décidé d'inscrire ma patinoire, explique-t-il. Si ça peut aider les chercheurs, tant mieux. Ça ne me prend que cinq minutes par semaine, et en plus ça me permet de garder des traces des conditions de ma patinoire à travers les années.»
Plusieurs dizaines de patinoires canadiennes sont inscrites au programme RinkWatch, surtout en Ontario et au Québec (www.rinkwatch.com).