Contenu commandité
Une pandémie difficile pour la santé mentale des pharmaciens en milieu hospitalier
Une pandémie difficile pour la santé mentale des pharmaciens en milieu hospitalier
Le président de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES), François Paradis, a été surpris par l’ampleur des problèmes de santé mentale chez ses collègues et espère que le gouvernement mettra en place des mesures afin d’attirer les étudiants en fin de programme universitaire et ainsi faire face à la pénurie, qui dure depuis maintenant 20 ans.
Le président de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES), François Paradis, a été surpris par l’ampleur des problèmes de santé mentale chez ses collègues et espère que le gouvernement mettra en place des mesures afin d’attirer les étudiants en fin de programme universitaire et ainsi faire face à la pénurie, qui dure depuis maintenant 20 ans.

Les résultats surprennent l’APES

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les dirigeants de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) s’attendaient à ce que les membres répartis aux quatre coins du Québec éprouvent des problèmes de santé mentale, mais ils étaient loin de se douter de l’importance du problème et surtout des raisons derrière celui-ci.