Richard Simard, propriétaire du commerce Odina Simard, était serein quelques heures avant la fermeture du commerce après 108 ans d'existence.

Une page d'histoire se tourne

Le centre-ville de La Baie a vécu la fin d'une époque mardi dernier avec la fermeture définitive du magasin Odina Simard, de la rue Albert, après 108 ans d'existence.
Présent sur place avec des proches afin de disposer des inventaires du magasin presque vide et accueillir les derniers clients à la recherche d'une aubaine, Richard Simard n'affichait aucune tristesse.
«Je vis très bien ça, a-t-il mentionné. On s'en va dans l'immobilier et on reste en affaires puisqu'on possède plusieurs immeubles commerciaux qui sont tous loués. Pour nous, c'est la fin d'une époque et c'était dans l'ordre des choses puisque c'était planifié depuis plusieurs années».
Il rappelle que l'absence de relève est l'un des motifs de la fermeture. M. Simard ajoute que le centre-ville de La Baie a changé, entre autres, avec les aménagements réalisés pour recevoir les bateaux de croisière. Selon lui, le centre-ville est davantage orienté vers les services, la restauration et les commerces de destination, ce qui ne l'empêche pas d'être en très bonne santé.
L'époque des magasins familiaux grande surface dans lesquels on retrouvait robes de mariées, vêtements pour hommes et dames ainsi que chaussures est révolue. Il a fait son temps aux profits de boutiques plus spécialisées, du commerce informatique, etc.
Les 5000 pieds carrés restants du magasin sont déjà loués au commerce Liquidation Tel Quel.
Triste coïncidence
Le destin aura voulu que la fermeture du magasin coïncide avec le décès, à l'âge de 96 ans de François Simard, le père de Richard, dont les funérailles ont eu lieu le 28 décembre. François Simard avait pris la succession de son père Odina jusqu'en 1976.
Son fils précise qu'il n'y a aucun lien entre la fermeture et le décès de son père survenu subitement sans avoir souffert d'une longue maladie. «Il n'est pas décédé à cause de la fermeture. Il était au courant et il m'a dit qu'il était temps que je le fasse.»
Pour la petite histoire, soulignons que la dernière employée sur le plancher d'Odina Simard aura été Hélène Lévesque, de La Baie, qui travaillait pour le commerce depuis 11 ans.
«Tous les employés sont contents pour le patron. Mon défi sera de travailler dans un endroit qui me plaît autant», a-t-elle conclu.