Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault

Une opportunité ratée, selon Gaudreault

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, croit que le gouvernement de François Legault a raté l’opportunité d’envoyer un « signal clair » de son appui à la région dans sa mise à jour économique de lundi.

Selon lui, le PM avait la chance de corriger « l’erreur commise par le gouvernement Couillard » en annulant les coupes de 4,2 millions $ au budget de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), annoncées il y a quelques jours.

« Je pensais qu’il allait profiter de la mise à jour économique pour corriger le tir. Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, et la ministre responsable de la région, Andrée Laforest, n’ont pas été entendus. Je pensais que le gouvernement réglerait ça rapidement », a commenté Sylvain Gaudreault, au cours d’un entretien téléphonique.

Le politicien estime que la somme de 4,2 millions $ retranchée au budget de l’université régionale équivaut à une goutte d’eau dans l’océan pour le gouvernement. La rectrice Nicole Bouchard a dénoncé les coupes avec véhémence la semaine dernière, rappelant que cette enveloppe revêt une importance capitale pour le fonctionnement de l’institution qu’elle dirige.

Internet haute vitesse

Par ailleurs, Sylvain Gaudreault est d’avis que François Legault et son ministre des Finances, Éric Girard, sont à côté de la plaque en n’annonçant rien pour le déploiement d’Internet haute vitesse à la grandeur du territoire québécois. On sait que le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a pris cet engagement ici même à Saguenay lors d’une conférence de presse tenue en cours de campagne.

« On est à quelques jours d’une élection partielle dans la circonscription de Roberval. Je comprends que ce n’est pas un budget, mais encore une fois, le gouvernement a manqué une opportunité d’envoyer un beau signal au Saguenay-Lac-Saint-Jean », a commenté Sylvain Gaudreault.

Enfin, le porte-étendard du PQ déplore vivement le fait que la réforme d’Investissement Québec, annoncée par le gouvernement Legault, n’inclut rien au chapitre de la décentralisation.

« C’est beau prendre plus de risques, mais si on veut vraiment avoir du soutien pour les régions, il faut que les décisions soient prises dans les régions. C’est pour ça que je vais talonner le gouvernement là-dessus », martèle le député de Jonquière.

Sylvain Gaudreault n’avait pas que de mauvais mots à l’égard de l’énoncé économique du gouvernement. Il a salué la mise en place d’un crédit d’impôt remboursable destiné aux aînés.

« On s’était pas mal exprimés là-dessus pendant la campagne et ils ont entendu notre message. Tant mieux, et on va continuer de collaborer dans ce dossier », termine Sylvain Gaudreault.