Daniel Allaire, du club de photo JAK de Jonquière, et le conseiller municipal Jonathan Tremblay ont travaillé ensemble pendant deux ans pour faire aboutir le projet d'exposition de photographies permanente sur la passerelle de la rivière aux Sables.

Une nouvelle vitrine pour les artistes de la lentille

Les photographes amateurs de Jonquière bénéficient désormais d'une vitrine de choix et d'un décor bucolique pour présenter leurs oeuvres au grand public.
L'installation permanente Regard sur la rivière aux Sables, officiellement inaugurée vendredi, permet à neuf artistes de partager le fruit de leur travail avec les utilisateurs de la passerelle qui surplombe le cours d'eau.
Pour Daniel Allaire, membre du club de photographie JAK de Jonquière depuis 30 ans, il s'agit de l'aboutissement de démarches qui se sont échelonnées sur deux ans. Le club souhaitait doter le paysage urbain d'une exposition photographique permanente mettant en relief des éléments de Jonquière, mais il fallait dénicher le lieu idéal pour le faire et gagner l'appui de la Ville.
« Le facteur mûrissement a été très important. Il fallait bien réfléchir au projet. On a pensé à trois concepts à divers endroits, puis on s'est arrêté sur la passerelle. On a plein de trésors cachés au club, qui ne demandent qu'à sortir. Ce sera une belle vitrine pour nos membres. C'est un peu comme un cadeau », a expliqué Daniel Allaire.
L'as de la lentille a trouvé une oreille attentive en la personne du conseiller municipal Jonathan Tremblay, qui a été ravi par le projet. Pour lui, le lieu choisi est tout indiqué pour accueillir une installation permanente. La rivière aux Sables fait, en quelque sorte, le pont entre le centre-ville, où se trouve la bibliothèque, et le mont Jacob, au sommet duquel est niché le Centre national d'exposition (CNE).
« Le parc de la Rivière-aux-Sables et la passerelle sont des lieux emblématiques de Jonquière et sont très fréquentés. Ce sera une valeur ajoutée pour les piétons et les gens qui passent par ici tous les jours. C'est un bel héritage à Jonquière dans le domaine des arts visuels », note l'échevin, qui a réussi à ficeler le budget de 10 000$ nécessaire à la réalisation du projet. Les sommes ont été prévues au plan triennal d'immobilisations l'an dernier.
Regard sur la rivière aux Sables est chère à Jonathan Tremblay, lui qui préside la commission Arts et culture de Saguenay et qui siège au comité Communautaire et vie de quartier. Selon lui, le projet marie habilement les volets culturel et communautaire et est l'exemple type d'une initiative à succès portée par des bénévoles du milieu.
Panneaux
Depuis vendredi, les passants qui traversent la rivière peuvent donc observer neuf photographies signées par des membres du club JAK. Les agrandissements ont été glissés dans des cadres hermétiques et anti-égratignures fabriqués à partir d'aluminium et juchés sur des poteaux. Les oeuvres font deux pieds par trois pieds et se déclinent en noir et blanc ou en couleur.
Jonathan Tremblay précise qu'il s'agit d'une première phase et que quatre cadres supplémentaires pourraient suivre. Toutefois, les mandataires ne veulent pas exagérer sur le nombre, puisque l'objectif n'est pas de dénaturer les lieux ni d'obstruer la vue aux piétons et aux cyclistes.  
Feu d'artifice d'Yves Levasseur, Coureur de Daniel Allaire, Église Saint-Dominique de Fabien Desgagné et Compétition de kayak d'Yvon Flamand sont un échantillon des oeuvres actuellement en montre. Une rotation devrait se faire aux quatre à six mois.