Les locaux seront réaménagés en aire ouverte, pour accueillir de 10 à 12 personnes, tout en respectant la distanciation physique. Le directeur de la Maison d’accueil pour sans-abri, Michel Saint-Gelais, discute avec la mairesse de Saguenay, Josée Néron, dans le nouvel espace, situé au 24, rue Racine Est.
Les locaux seront réaménagés en aire ouverte, pour accueillir de 10 à 12 personnes, tout en respectant la distanciation physique. Le directeur de la Maison d’accueil pour sans-abri, Michel Saint-Gelais, discute avec la mairesse de Saguenay, Josée Néron, dans le nouvel espace, situé au 24, rue Racine Est.

Une nouvelle unité de débordement permanente pour les sans-abri à Chicoutimi

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
La Maison d’accueil pour sans-abri de Chicoutimi aura une nouvelle unité de débordement permanente, située au coeur du centre-ville. De 10 à 12 personnes pourront s’y reposer, dormir, manger et se doucher.

Mesures de distanciation obligent, l’organisation a dû revoir son fonctionnement rapidement au début de la pandémie de COVID-19. Habituellement, le bâtiment de la rue Lafontaine, à Chicoutimi, accueille autour de 32 personnes chaque jour. En raison des consignes sanitaires pour éviter la propagation de la COVID-19, ce nombre avait dû être restreint à 21. Une unité de débordement avait été aménagée en urgence au hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi dès le mois de mars, mais il fallait maintenant trouver une nouvelle solution, puisque le hangar ne pouvait être occupé durant la saison estivale.

Le directeur de la Maison d’accueil pour sans-abri, Michel Saint-Gelais, en collaboration avec la Ville de Saguenay et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean, s’est lancé à la recherche d’un nouveau local.

«La collaboration a vraiment été très efficace et nous avons trouvé rapidement. Je ne pensais pas trouver quelque chose d’aussi bien en peu de temps. C’est, pour nous, un 5 étoiles!», a souligné Michel Saint-Gelais, lors d’une conférence de presse organisée à l’extérieur de la nouvelle unité, située au 24, rue Racine Est, vendredi.

La Ville pourra investir un montant allant jusqu’à 50 000$ pour l’aménagement du local de 300 sur 350 pieds, a souligné la mairesse de Saguenay, Josée Néron, ajoutant qu’il était primordial de trouver un toit pour ces personnes vivant dans un contexte d’itinérance.

Michel Saint-Gelais espère que ce nouvel espace sera prêt à accueillir les gens dès le 15 juin. Le local sera aménagé en aire ouverte, avec une douzaine de lits disposés de façon à respecter la distanciation physique. Une salle plus intime sera également à la disposition des usagers, advenant le cas que quelqu’un présente des symptômes grippaux.

Deux intervenants seront sur place et les usagers pourront y déjeuner, se doucher, dormir et manger une collation.

«Il était impossible de pouvoir garder l’unité de débordement à la Zone portuaire, en raison des besoins pour l’été, mais l’administration de la Zone portuaire a vraiment été d’une grande aide, pour répondre à un besoin urgent. Nous les remercions», a souligné la mairesse Josée Néron.

Les mois d’avril et de mai ont été très achalandés à l’unité de la Zone portuaire, avec cinq personnes qui y dormaient en moyenne chaque soir, pour un total de 147 couchers en avril et 181 couchers en mai.

Saguenay a tenu une première conférence de presse à l’extérieur depuis le début de la pandémie.