C’est la mairesse Josée Néron qui a initié la création de cette nouvelle table de concertation.
C’est la mairesse Josée Néron qui a initié la création de cette nouvelle table de concertation.

Une nouvelle table de concertation sur l’aluminium voit le jour

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Une nouvelle table de concertation régionale sur l’aluminium voit le jour. Composée principalement d’élus et de représentants syndicaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean, elle vise à échanger sur le développement de la filière aluminium et compte même, par voie d’un referendum, demander l’opinion de la population sur l’utilisation des ressources naturelles. Cette question référendaire sera posée pendant les élections municipales de 2021, dans l’ensemble des localités de la région.

À l’initiative de la mairesse de Saguenay Josée Néron, les quatre préfets de la région, le maire d’Alma, Marc Asselin, le conseiller municipal Jean-Marc Crevier, le député péquiste Sylvain Gaudreault, les députés bloquistes Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard, les présidents syndicaux Donat Pearson (SNEAA) et Sylvain Maltais (STAA), le directeur général de la Société de la Vallée de l’aluminium, Christian Fillion, le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, et le directeur général par intérim de la CIDAL de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, Martin Belzile, ont pris part à la première rencontre, vendredi dernier.

« Nous voulons réunir les intervenants politiques, économiques et syndicaux de la région, réfléchir en équipe à l’aide que nous pouvons apporter au développement de l’industrie du métal gris au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Nous voulons mettre les efforts pour lancer un message clair aux gouvernements, aux multinationales et à la population sur l’importance de l’industrie de l’aluminium et les moyens de faire prospérer cette grappe industrielle dans notre région. La politique de la chaise vide n’existera plus, car nous voulons mieux informer le gouvernement de nos stratégies », a exprimé la mairesse de Saguenay, par voie de communiqué.

Selon cette dernière, les intervenants régionaux travailleront également pour conserver des emplois dans le domaine, assurer la pérennité des usines de la région, amener des investissements pour en garantir l’avenir, envisager de nouvelles filières vertes comme la technologie Elysis et augmenter la deuxième et la troisième transformation.

Les priorités établies par les membres de la table de concertation sont : mettre en place un observatoire indépendant pour obtenir toutes les informations et les statistiques reliées à l’aluminium afin de tracer un portrait objectif et global de la situation et créer une mobilisation afin que la région obtienne des redevances équitables en provenance du Fonds des générations pour créer des fonds de développement économique. De plus, les participants se préparent à soumettre une question référendaire lors des élections municipales de novembre 2021 dans toute la région afin de connaître l’opinion des citoyens sur l’avenir de l’aluminium et l’utilisation des ressources naturelles.