Chaque année, de nombreux croyants se réunissent à la paroisse Sainte-Anne de Chicoutimi-Nord pour célébrer la neuvaine et la Fête de Sainte-Anne. L’an dernier, plus de 500 personnes étaient présentes sur le terrain de la paroisse Sainte-Anne de Chicoutimi-Nord.
Chaque année, de nombreux croyants se réunissent à la paroisse Sainte-Anne de Chicoutimi-Nord pour célébrer la neuvaine et la Fête de Sainte-Anne. L’an dernier, plus de 500 personnes étaient présentes sur le terrain de la paroisse Sainte-Anne de Chicoutimi-Nord.

Une neuvaine de Sainte-Anne pas comme les autres cette année

Des centaines de fidèles se rassemblent chaque année, du 17 au 26 juillet, à l’église Sainte-Anne de Chicoutimi-Nord pour célébrer sainte Anne, mère de Marie et grand-mère de Jésus. Mais cette année, le contexte entourant la pandémie ne permet pas de tels rassemblements. Depuis le début des activités, des discours se lisent à distance via la page Facebook de la paroisse. La fête de Sainte-Anne, qui aura lieu le 26 juillet, sera célébrée autrement ; seulement 50 personnes seront admises à l’intérieur de l’église, dimanche.

La neuvaine est une dévotion qui se réalise depuis plus de 150 ans, raconte Michel Desgagné, organisateur de la neuvaine et entraîneur de boxe connu dans la région. Cette célébration a lieu du 17 au 25 juillet et se conclut le 26 juillet avec la grande Fête de Sainte-Anne. « La neuvaine, c’est toute une réflexion sur Sainte-Anne, sur la religion et sur d’autres grands thèmes », souligne-t-il au cours d’une entrevue avec Le Quotidien, jeudi.

Tous les jours, durant cette période de juillet, un prêtre lit plusieurs messes par jour et chaque jour, le thème y est différent. « Ça peut être l’amour du Christ envers Sainte-Anne », explique Michel Desgagné.

Michel Desgagné, l’entraîneur de boxe bien connu, s’implique au sein de la neuvaine depuis plus de 10 ans.

La journée du 26 juillet est consacrée strictement à Sainte-Anne, où des chants et des messes ont lieu de 6 h le matin, allant jusqu’à 20 h le soir. Ainsi, pour clore la neuvaine a lieu une célébration extérieure suivie de la procession aux flambeaux qui se fait habituellement à la croix de Sainte-Anne, toujours à Chicoutimi-Nord. Près de 500 fidèles étaient présents l’an dernier, selon Michel Desgagné.

Des célébrations différentes en 2020

Vu le contexte actuel de la COVID-19, les organisateurs ont dû s’adapter cette année. Aucune messe ne se fait à l’église actuellement. « Nous avons quand même nos différents thèmes que nous présentons sur le site Facebook de la paroisse Sainte-Anne, et même à la radio CKAJ », a tenu a spécifié Michel Desgagné.

De plus, la dernière messe du 26 juillet, celle qui conclut la neuvaine, se réalisera tout de même, mais de façon différente. « Habituellement, nous la faisons toujours sur le terrain extérieur de l’église et des centaines de personnes peuvent l’écouter. Par contre, cette année, nous ne pouvons pas avoir plus de 50 personnes sur le terrain donc nous faisons une messe à l’intérieur de l’église avec 50 fidèles qui pourront rentrer à la messe. Ce sera premier arrivé, premier servi ». Cette dernière sera présidée par Mgr René Guay.

Dans le cas où des paroissiens se verraient refuser l’entrée à la dernière messe, ils pourraient l’écouter dans leur voiture, à l’intérieur du stationnement, puisque celle-ci sera diffusée en direct sur les ondes de CKAJ (92,5). « Elle sera également télédiffusée sur leur page Facebook », conclut Michel Desgagné.