Une intervention du député Sylvain Gaudreault simplifiera le renouvellement de la carte d’assurance maladie pour ceux qui n’ont pas de permis de conduire.

Une méthode plus simple pour renouveler sa carte d'assurance maladie

Les citoyens qui ne possèdent pas de permis de conduire auront une façon simplifiée de renouveler leur carte d’assurance maladie grâce à une intervention du député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, auprès du Protecteur du citoyen.

Dans la situation actuelle, un détenteur d’un permis de conduire peut se rendre directement dans un point de service de la Société d’assurance automobile (SAAQ) et présenter une autre pièce d’identité valide. Toutefois, ceux qui n’ont pas de permis doivent se rendre d’abord dans une pharmacie pour une prise de photo et ensuite la faire authentifier dans un CLSC, à moins de demeurer à Québec ou Montréal et de pouvoir se rendre directement aux points de service de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).

Cette façon de faire présente toutefois des inconvénients pour les personnes à mobilité réduite qui utilisent le transport adapté.

« J’ai reçu une demande de la mère d’une jeune fille handicapée de 30 ans de Jonquière. Sa fille devait se rendre dans les deux endroits avec le transport adapté et chaque fois, elle devait attendre. Pour une personne handicapée, ça lui prenait deux déplacements », a expliqué le député lors d’un entretien téléphonique.

Il avait fait suivre le dossier au Protecteur du citoyen et il a obtenu sa réponse positive mardi. « Nos vérifications auprès de la SAAQ et de la RAMQ nous ont permis de comprendre que toute personne a la possibilité de se présenter dans un point de service de la SAAQ pour renouveler ou remplacer sa carte d’assurance maladie, qu’elle soit ou non détentrice d’un permis de conduire. Cependant, l’ensemble des informations diffusées sur le site Internet de la RAMQ ainsi que sur les avis de renouvellement n’indique pas clairement cette possibilité. La RAMQ nous a confirmé qu’il y aura une bonification de l’information sur leur site Internet et qu’elle procède actuellement à la révision des avis de renouvellement afin d’établir ce qui pourrait être modifié pour s’assurer que les citoyens et les citoyennes aient accès à cette information », a répondu Julie Nadeau, déléguée adjointe du Protecteur du citoyen.

Sylvain Gaudreault se réjouissait que son intervention ait eu un dénouement heureux et concret.