Une médecin de Montréal est venue à l’hôpital d’Alma à quelques reprises pour combler des périodes de garde en gynécologie. Il y a eu quatre périodes de découverture cet été.

Une médecin de Montréal en renfort à l’hôpital d’Alma

L’hôpital d’Alma a accueilli quelques fois cet été une médecin de Montréal pour combler certaines périodes de garde et aider à diminuer le nombre de périodes de découverture en gynécologie. À quatre reprises, il n’y avait aucun médecin de garde pour les accouchements.

« C’est une démarche de deuxième temps. Normalement, ce qu’on essaie de faire, c’est de trouver quelqu’un à l’interne, sur notre territoire. C’est arrivé à un moment que c’était un médecin de Chicoutimi qui est venu effectuer certaines gardes. Dans une deuxième démarche, c’est quelqu’un de Montréal qui est venu faire ces gardes », a expliqué l’agente d’information du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Stéphanie Gobeil.

L’organisation n’a pas voulu préciser le nombre de jours exacts où la médecin est venue prêter main-forte, mais elle serait venue dans la région à quelques reprises. « Il s’agit d’une situation qui se reproduit périodiquement. Les établissements ont à collaborer entre eux afin d’assurer la continuité des services », a ajouté la porte-parole.

Il ne manque pourtant pas de médecin en obstétrique-gynécologie au Saguenay–Lac-Saint-Jean; les 19 postes sont pourvus. Plus précisément, il y a 14 gynécologues basés à Chicoutimi et cinq à Alma.

Quatre fois

Il y a eu, en tout, quatre périodes de découverture en gynécologie à l’hôpital d’Alma pendant l’été, soit du 22 au 24 juin, du 29 au 30 juin, du 12 au 15 juillet et du 18 au 19 juin.

« Les patientes avaient toutes été avisées au préalable par leur gynécologue de la possibilité d’être transférée dans un autre centre hospitalier pendant ces dates. Chaque centre hospitalier, soit ceux de Chicoutimi, de Roberval et de Dolbeau, était prêt à les accueillir si tel était le cas », a précisé l’agente aux communications.

L’agente a également noté qu’il ne s’agissait pas d’une problématique particulière au secteur d’Alma. La réalité des équipes sur place, comme les absences temporaires, cause ces découvertures.