Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Une marche pour Joyce Echaquan à Saguenay 

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Une marche pour soutenir la famille de Joyce Echaquan, cette femme atikamekw décédée à l’hôpital de Joliette et dont la mort fait présentement l’objet d’une enquête publique du coroner, se déroulera samedi, à Chicoutimi. Le Centre d’amitié autochtone invite la population à y participer.

La marche débutera à 13h, au Centre d’amitié autochtone, situé au 491 rue Jacques-Cartier, à Chicoutimi. C’est pour soutenir la famille et les proches de Joyce Echaquan que cette marche est organisée, mais aussi pour améliorer les relations entre les Premières nations et le peuple québécois. L’événement se veut familial et pacifique. 

«Nous vous invitons à amener vos pancartes, banderoles et tambours lors de cette journée. Les femmes sont également invitées à porter leur jupe traditionnelle», partagent les instigateurs de l’événement. Du transport est également proposé aux gens du Lac-Saint-Jean qui aimeraient y participer. Il suffit de téléphoner au 418 765-1202 pour plus détails. 

L’enquête publique sur la mort de Joyce Echaquan se déroule à Trois-Rivières, jusqu’au 2 juin prochain. Plusieurs révélations ont été entendues au cours des derniers jours. L’urgentiste Alain Vadeboncoeur, appelé à témoigner à titre d’expert, a notamment affirmé, jeudi, que cette mort aurait pu être évitée. 

Rappelons que peu de temps avant son décès, Joyce Echaquan s’était filmée de sa civière, dénonçant le manque de soins reçus. Elle a également été insultée par des travailleurs de la santé en raison de son origine.