Sylvain Morin, d’Alliage 02, Pierre Charbonneau et Alain Roberge, de la page Facebook Pour GNL Québec, ont annoncé l’organisation d’une marche en appui aux grands projets prévue le 28 mars.

Une marche en appui aux grands projets le 28 mars

Pierre Charbonneau ainsi que le mouvement Je crois en ma région poursuivent leur odyssée en faveur des grands projets en conviant le public à participer à une marche d’appui prévue le 28 mars.

Lors d’une conférence de presse tenue à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), M. Charbonneau, accompagné de Sylvain Morin, président d’Alliage 02, organisme qui pilote maintenant le mouvement Je crois en ma région, et d’Yvon Laprise, initiateur d’une page Facebook en appui à GNL Québec, ont incité le grand public à faire connaître son opinion le 28 mars en participant à la marche d’appui à tous les projets susceptibles d’aider au développement économique de la région, que ce soit les projets d’expansion de Rio Tinto, de la ligne Micoua-Saguenay, d’Arianne Phosphate, de Métaux BlackRock et surtout de GNL Québec.

M. Charbonneau a expliqué que l’objectif de cette marche est de laisser la parole aux gens qui appuient les grands projets et de ne pas laisser la parole uniquement aux opposants qui bénéficient selon lui d’une large couverture médiatique.

Quelques étudiants de l'UQAC ont brandi une banderole d'opposition au projet de GNL Québec lors de la conférence de presse du citoyen Pierre Charbonneau.

« On souhaite également influencer les marchés financiers qui regardent ce qui se passe actuellement au Canada », a mentionné M. Charbonneau, qui avait lancé en février 2019 une pétition en appui aux grands projets.

Les trois porte-parole ont mentionné que la marche se veut pacifique et respectueuse. Elle s’adresse à tous les membres de la famille et à l’ensemble des citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean à un moment stratégique quelques jours après le début du mandat du BAPE le 16 mars prochain.

Les organisateurs affirment être en contact avec les milieux syndicaux, d’affaires ainsi que des élus afin d’obtenir des appuis et des participants à l’événement. L’objectif est de réunir au départ de la marche, sur le stationnement de l’UQAC, 5000 personnes qui iront défiler dans le centre-ville de Chicoutimi. Un nombre de 2000 à 3000 participants serait satisfaisant pour les organisateurs. Quelques travailleurs œuvrant en mécanique industrielle étaient présents à la conférence pour accorder leur appui à l’organisation. L’un d’eux a déclaré qu’il était possible à la fois d’être respectueux de l’environnement et favorables aux projets industriels en citant l’exemple du projet des Serres Toundra de Saint-Félicien qui utilisent la vapeur de l’Usine de Produits forestiers Résolu pour produire des concombres.

À l’extérieur du local, des étudiants de l’UQAC opposés à GNL étaient présents avec une banderole sur laquelle était inscrit « Lutte pour le climat, lutte pour le fjord ».

Parallèlement à l’organisation de la marche, les porte-parole ont procédé au lancement d’une campagne de sociofinancement visant à amasser 5000 $ qui serviront à couvrir les coûts de l’organisation logistique de la marche.