Les manifestants ont fait valoir leur opinion sans débordement.
Les manifestants ont fait valoir leur opinion sans débordement.

Une manifestation festive contre GNL Québec

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
À quelques jours des audiences que tiendra le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le projet d’Énergie Saguenay de GNL Québec, quelques centaines de personnes ont participé à la manifestation festive organisée par la Coalition Fjord, samedi après-midi. Les manifestants ont dévalé les rues du centre-ville de Chicoutimi pour indiquer leur support au mouvement anti-GNL.

Interrogé face aux raisons d’organiser une manifestation quelques jours avant les audiences du BAPE, Jean Paradis, membre du comité d’organisation de la Coalition Fjord, a parlé de l’importance de remettre dans l’actualité le dossier d’Énergie Saguenay.

« Nous voulions mobiliser les gens et nous sommes satisfaits de la participation. Avec le BAPE qui s’en vient, c’est important de regrouper nos forces et de nous préparer pour que les audiences soient un procès de l’entreprise et nous sommes certains que la preuve sera accablante », a-t-il exprimé.

La Coalition Fjord a choisi de «rendre l’événement festif afin d’attirer davantage de manifestants», explique Adrien Guibert-Barthez, porte-parole de l’organisme citoyen militant. Des prestations musicales et des troupes de danse ont notamment animé la foule avant la marche, mais également tout au long du parcours.

Des musiciens étaient présents pour divertir la foule.

« Nous souhaitions être rassembleurs pour montrer que la population est contre GNL et que cette opposition est sous-estimée. De plus en plus de personnes supportent le mouvement que la Coalition Fjord a initié. Si nous y mettons autant de temps et d’efforts, c’est que nous sommes convaincus que la région n’a rien à gagner à la présence de GNL Québec. Ce n’est pas qu’une question de bélugas et d’environnement, mais aussi d’économie étant donné les risques énormes », a souligné M. Guibert-Barthez à l’occasion d’une entrevue avec Le Quotidien.

Jean Paradis a également rappelé les conséquences qui pourraient suivre la concrétisation des projets Énergie Saguenay et Gazoduq.

Le porte-parole de la Coalition Fjord Adrien Guibert-Barthez. 

« Tous les gaz à effet de serre qui seront générés auront des conséquences sur le Saguenay, mais aussi sur le Québec, le Canada et le monde entier, a-t-il déploré. Les gens de GNL Québec ne sont que des “broker-dealers” qui souhaitent passer chez nous en tant qu’intermédiaire pour faire encore plus de profits. Le projet de l’entreprise va complètement à l’envers de ce que nous devrions faire en ce contexte d’urgence climatique. C’est d’une autre époque, nous ne sommes plus là. »