La construction d’une résidence à partir de conteneurs maritimes, ce qui enfreint le règlement municipal à Saguenay, fait l’objet d’analyses par le service d’inspection et des permis.

Une maison en conteneurs interdite par le règlement municipal

La construction d’une maison à partir de conteneurs d’acier dans un nouveau quartier résidentiel d’Arvida est dans la mire des inspecteurs municipaux de Saguenay.

Le chantier, mis en branle sur la rue de l’Orée des champs, près du pont d’aluminium, enfreindrait le règlement municipal de Saguenay. Celui-ci stipule qu’il est interdit d’utiliser des conteneurs maritimes pour le déploiement de projets résidentiels.

Des containers servent de squelette pour la construction d’une maison.

La semaine dernière, des représentants du service d’inspection et des permis se sont rendus sur les lieux afin de discuter avec les ouvriers. Les travaux, réalisés en pleines vacances de la construction, et la particularité du chantier ont suscité l’intérêt du voisinage. « On a effectivement eu une plainte. Après vérification, il semble qu’il s’agit là d’un non-respect de la réglementation municipale. On est à valider tout ça en ce moment », a indiqué le directeur des communications de Saguenay, Jeannot Allard, par courriel. Le projet est plutôt avancé et quelques conteneurs ont déjà été fixés à des fondations. Des portes et fenêtres ont aussi été installées.

L’entrepreneur au dossier est la compagnie Thinking Habitat, dont les assises sont situées à Longueuil. La compagnie se spécialise dans la construction de bâtiments modulaires étanches, de résidences, de chalets, d’hôtels et de complexes multilogements. Il n’a pas été possible de discuter avec un membre de la direction ni avec le promoteur du Domaine de la Villégiature, Florent Côté, propriétaire des terrains dans ce secteur. Personne ne se trouvait sur le chantier lundi.