Vicky Lavoie est entourée de la présidente de la Fondation Hôtel-Dieu d’Alma, Claudette Bouchard, et de son conseiller financier chez Desjardins, Luc Tremblay.

Une maison en cadeau !

Originaire d’Alma, la femme d’affaires Vicky Lavoie a fait don de sa résidence à la Fondation Hôtel-Dieu d’Alma. Il s’agit du troisième don de ce type à survenir au Québec.

La fondatrice de l’entreprise Nexolia, spécialisée en énergie et ressources naturelles, a remis vendredi les clés de sa maison, dont l’évaluation frôle les 600 000 $.

« Je me suis toujours dit que lorsque j’aurais les moyens, j’aimerais faire un geste de ce genre. Maintenant que je les ai, je peux le faire. Et je voulais redonner à ma communauté, à Alma », a répondu Mme Lavoie, qui demeure présentement à Saint-Lazare.

La valeur de la maison donnée frôle les 600 000 $.

Cette dernière a lancé son entreprise à Alma, mais opère maintenant des installations situées à l’extérieur de la région. Elle voulait maintenant vendre sa résidence. Après avoir discuté avec son conseiller financier, elle a toutefois décidé de donner cet actif à la Fondation de l’hôpital d’Alma et des centres de santé de Lac-Saint-Jean-Est.

« Pour nous, c’est énorme comme don. On ne compte que trois dons immobiliers au Québec, et c’est le premier dans la région. On va pouvoir aller loin avec ce don. Mme Lavoie a été d’une grande générosité », a salué à maintes reprises, Claudette Bouchard, présidente de la fondation.

La transaction a été officialisée chez le notaire, vendredi matin. Dès que la maison sera vendue, la fondation versera une partie des fonds au département de la périnalité. L’achat de quatre nouvelles bassinettes Nara Stryker, qui assurent le confort des poupons et répondent aux nouvelles normes de sécurité, est prévu.

« Nous avons d’autres projets également. Nous devons aussi acheter un taco d’une valeur de 800 000 $, et la fondation s’est engagée à payer la moitié », a ajouté Mme Bouchard. La maison de Mme Lavoie est située sur la rue de la Colline, à Alma. La femme d’affaires se départit de son pied à terre, mais souhaite bien revenir dans la région. « Il ne lui reste maintenant que des amis », a imagé un de ses proches, présent à la transaction.