La démolition du Claire-Fontaine, l’ancien hôpital psychiatrique appartenant au CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean, avait débuté à la fin du mois de janvier dernier.
La démolition du Claire-Fontaine, l’ancien hôpital psychiatrique appartenant au CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean, avait débuté à la fin du mois de janvier dernier.

Une maison des aînés sur le terrain de l'ancien Claire-Fontaine de Roberval

Guillaume Pétrin
Guillaume Pétrin
Le Quotidien
La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et la députée de Roberval, Nancy Guillemette, ont annoncé lundi qu’une maison des aînés et alternative sera construite à Roberval.

Construit sur le site de l’ancien immeuble Claire-Fontaine, au coin de l’avenue F. X. Bouchard et de la rue Roland à Roberval, ce centre comptera 120 places qui seront mises à la disposition de la population de la région, dont 96 places pour aînés et 24 places pour des adultes ayant des besoins particuliers.

« Ce projet me touche particulièrement et je suis fière que nous puissions accueillir dans notre belle région cet engagement historique qui changera la vie de plusieurs. Les personnes hébergées trouveront ici tous les services et les soins nécessaires à leur bien-être. Cette annonce témoigne des grands efforts qui sont faits par notre gouvernement pour être à l’écoute des usagers et attentif à la réalité concrète avec laquelle doit composer chaque communauté », a fait savoir par communiqué Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et députée de Chicoutimi.

Hébergement humain

Cette maison des aînés et alternative devrait permettre d’offrir aux résidents un milieu de vie à dimension plus humaine. Elle sera constituée de 10 unités climatisées de 12 places chacune et comportant des chambres individuelles avec toilette et douche adaptée pour chaque résident.

« Notre gouvernement accélère la transformation des milieux d’hébergement pour les aînés et les personnes ayant des besoins spécifiques. Cette construction d’une maison des aînés et alternative à Roberval démontre notre action dans ce dossier. Ce nouveau standard de qualité améliorera le quotidien des résidents, des proches ainsi que du personnel », a déclaré la ministre Blais. 

Ce nouveau type d’hébergement rappellera davantage un domicile et devrait favoriser les contacts humains ainsi qu’un mode de vie plus actif, entre autres grâce à un accès à des espaces extérieurs aménagés et à des installations intérieures mieux adaptées aux besoins des résidents et de leurs proches.

« Par la réalisation de ce grand projet de société, notre gouvernement témoigne de sa volonté d’agir concrètement pour offrir aux aînés et aux adultes ayant des besoins spécifiques la meilleure qualité de vie possible. Tout sera mis en place afin de favoriser leur épanouissement, dans le respect de leur besoin d’intimité et de sécurité. J’en suis très heureuse pour la communauté de Roberval », a mentionné la députée Nancy Guillemette.

« C’est un projet entre 50 M$ et 60 M$. Comme le terrain appartient déjà au CIUSSS et que c’est un projet de 120 unités, ça devrait tourner plus autour de 50 M$ », a expliqué la députée.

De plus, l’environnement des maisons des aînés et alternatives faciliterait l’application des mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d’éclosion. 

Cette transformation devrait aussi être bénéfique pour le personnel qui travaille dans ces milieux, et ainsi contribuer à l’attractivité et à la rétention de cette main-d’œuvre.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a indiqué que cette maison des aînés et alternative s’inscrit dans le cadre d’une démarche de transformation majeure des milieux d’hébergement et de soins de longue durée qui va nécessiter un investissement de plus de 2,6 milliards de dollars de la part du gouvernement du Québec.

D’ici la fin de 2022, 2600 nouvelles places seront construites en maisons des aînés ou en maisons alternatives.