Le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin

Une lutte à la mairie de Saint-Prime

Il y aura élection à la mairie de Saint-Prime. L'artiste multidisciplinaire Julie Gagnon-Bond fera la lutte au maire sortant Lucien Boivin.
La dame pense que l'art et la culture sont névralgiques pour la vitalité d'une localité. « La présence de la culture est selon moi un moyen essentiel pour dynamiser, innover, favoriser le retour en région, susciter un sentiment d'appartenance, créer des ponts entre les générations et ainsi générer des retombées économiques pour notre municipalité. Par son originalité, Saint-Prime se démarque déjà, alors en augmentant ses activités culturelles, elle rayonnera à travers toute la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et même au-delà », mentionne-t-elle.
Elle veut développer des projets structurants intergénérationnels et faire de Saint-Prime un village axé sur le développement durable. 
Pour sa part, Lucien Boivin a annoncé son intention au début de l'année. Il veut poursuivre sur sa lancée en assurant le développement de la localité. Lucien Boivin mise entre autres sur les réalisations accomplies, dont la construction d'une nouvelle caserne de pompiers, la rénovation de l'hôtel de ville, le sauvetage du club de golf et le projet domiciliaire qui y est attaché, ainsi que la nouvelle vocation de l'édifice Tanguay.
Au chapitre des conseillers, Mario Lapierre, Adrien Perron, Luc A. Bonneau, Marie-Noëlle Bhérer et Brigitte Gagné ont posé leur candidature.
La Doré
À La Doré, il y aura lutte aussi pour le poste de maire avec le départ de Jacques Asselin.
Le représentant syndical Ghislain Laprise va affronter Yanick Baillargeon. Ce dernier a été conseiller lors du dernier mandat. « J'ai eu le temps de toucher et de prendre connaissance de la plupart des dossiers et d'y participer activement. Nous avons beaucoup de travail à accomplir pour une petite municipalité comme la nôtre, c'est un perpétuel combat pour survivre et se développer avec toutes les coupures au niveau du financement. Il faut être créatif », a-t-il déclaré lors de l'annonce de son intention.
Il pense que le développement des localités monoindustrielles comme La Doré passe par le développement des technologies.
Pour sa part, Ghislain Laprise souhaite poursuivre dans la même veine que Jacques Asselin. Il fait de la défense de l'industrie forestière son cheval de bataille. Il souhaite aussi convaincre les gouvernements à investir pour réparer la route et le pont reliant La Doré et Normandin. 
Pour l'échevinage, les noms de Yoland Bau, Michel Simard et Hélène Gagnon sont inscrits sur le site internet du Directeur général des élections.