Francis Laroche et Hugo Lapierre, sportifs de rue, parcourront 150 km afin de visiter les six écoles du Bas-Saguenay et entendre la voix des jeunes de 10 à 17 ans.
Francis Laroche et Hugo Lapierre, sportifs de rue, parcourront 150 km afin de visiter les six écoles du Bas-Saguenay et entendre la voix des jeunes de 10 à 17 ans.

Une grande marche de 150 km pour la santé globale des jeunes

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
En ce temps de pandémie, les sportifs de rue Francis Laroche et Hugo Lapierre entendent secouer la torpeur des adolescents de 12 à 17 ans du Bas-Saguenay avec l’organisation de la Grande marche pour la santé globale. L’événement, prévu du 29 novembre au 3 décembre prochain, les conduira dans les six écoles du territoire en empruntant les chemins forestiers sur un parcours de 150 kilomètres.

Les sportifs de rue, à l’instar des travailleurs de rue, sont formés d’un trio incluant également Laurence Leclerc, dont la mission est de favoriser les bonnes habitudes de vie chez les jeunes de La Baie jusqu’au Bas-Saguenay. Depuis 2016, les sportifs de rue parcourent les écoles afin d’offrir de l’information aux jeunes dans le cadre du projet de la Maison des jeunes de La Baie, financé dans le cadre du Plan d’action régional en santé publique, explique M. Laroche.

« Depuis trois ans, nous avons accompli beaucoup de travail auprès de 600 jeunes à travers des activités (ateliers, journées en forêt) destinées à sensibiliser les jeunes sur divers sujets comme les dangers du vapotage, l’utilisation de drogues et autres », explique-t-il.

L’entrée de la région dans la zone rouge sanitaire a incité les sportifs de rue à l’organisation d’une activité de marche audacieuse consistant à visiter les écoles à partir de Petit-Saguenay jusqu’à Ferland-et-Boilleau, en randonnée pédestre, dans le but de discuter avec les jeunes de leur état de situation, leur état d’âme, favoriser des échanges en cette période ou tout est à réinventer.

« On a décidé d’envoyer un message pour faire bouger les jeunes, leur donner le goût de jouer, de profiter du plein air, mais aussi pour parler d’eux-mêmes, de leur situation en confinement alors qu’il y a pas mal de monde qui parle en leur nom », explique M. Laroche.

Depuis la mise au rouge de la région et le confinement, les sportifs de rue constatent des impacts psychosociaux chez les jeunes, en particulier une hausse de l’impulsivité chez eux peut-être causée par du stress ou de l’anxiété.

« Il devient de plus en plus difficile d’atteindre nos milieux et, selon nous, les mesures finiront par avoir un impact majeur sur la santé des jeunes. C’est pourquoi nous pensons que cette grande marche à travers nos secteurs s’inscrit dans une démarche cohérente et inspirante », explique M. Lapierre.

La grande marche mobilisatrice sera une occasion de partager et de discuter avec les élèves lors de contacts organisés avec la collaboration des professeurs de chacune des écoles. L’objectif est d’envoyer un message d’espoir, de force et de résilience à la génération actuelle et se rappeler qu’il est toujours possible d’oeuvrer pour notre santé globale.

Évidemment, il n’est pas question pour les jeunes de parcourir l’ensemble du parcours de 150 km, mais plutôt d’y aller de segments de marche symbolique dans chaque municipalité. Déjà certaines écoles ont accepté des sorties de randonnée.

Pour ce qui est du duo de marcheurs, ces derniers ont songé à effectuer la grande marche en autonomie complète, sauf qu’en cette saison froide, il pourrait être hasardeux de s’aventurer en forêt de cette façon. « On part avec nos GPS, nos sacs, mais on s’organise pour dormir dans des bâtiments municipaux, dont plusieurs sont vides actuellement. »

Certains détails restent à peaufiner dans le cadre de ce projet audacieux.

La grande marche pour la santé globale se mettra en branle le vendredi 27 novembre, à 14 h, à l’École primaire Du Vallon, pour se terminer le jeudi 3 décembre à l’École secondaire des Grandes-Marées de La Baie.

Concours

Parallèlement à la grande marche, à laquelle les 10 à 17 ans seront conviés, aura lieu un concours parmi ceux qui auront partagé leur expérience photo ou trajet. Les prix seront établis en fonction des partenaires, mais les prix pour lesquels toute la famille est récipiendaire seront privilégiés.