Après une longue carrière en enseignement, Nathalie Bergeron a officiellement lancé sa gamme de soins de la peau, au cours des derniers mois.
Après une longue carrière en enseignement, Nathalie Bergeron a officiellement lancé sa gamme de soins de la peau, au cours des derniers mois.

Une gamme de soins made in Saguenay

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Une nouvelle gamme de soins pour la peau fabriqués au Saguenay–Lac-Saint-Jean voit le jour.

Miroir Miroir, qui offre une vingtaine de produits, dont neuf pour des soins spécifiques du visage, fait son entrée dans plusieurs pharmacies de la région. Un projet de retraite qui est devenu une nouvelle carrière en affaires pour Nathalie Bergeron, qui a enseigné durant près de 25 ans en esthétique et soins du visage.

« Je voyais la retraite arriver et je voulais me trouver une occasion de faire autre chose reliée au métier. J’ai commencé tranquillement à faire mes recettes, à découvrir comment composer des produits. Je ne voulais même pas partir en affaires. Mais de fil en aiguille, j’ai développé une forte passion », raconte Mme Bergeron.

« Faire certifier les produits, dans des laboratoires à l’extérieur de la région, ça coûte très cher. Donc, pour refaire d’autres produits, il fallait que j’en distribue. J’ai commencé avec des amies, des proches. J’ai eu des testeurs. Et ç’a été un succès ! J’ai donc été obligée de continuer », ajoute celle qui travaille sur sa gamme depuis maintenant quelques années.

La gamme Miroir Miroir est disponible dans sept pharmacies de la région, dont Jean Coutu Jonquière, sur la rue Saint-Dominique, et plusieurs Familiprix de Chicoutimi.

Pas question pour l’ex-enseignante de reproduire des produits déjà existants ou de se contenter d’une simple crème odorante. Sa ligne pour le visage s’attaque à des problèmes de peau et au vieillissement. « C’est une gamme spécifique pour tous les soins de peau. Ça traite chaque problématique. Je travaille surtout avec des produits naturels, mais aussi avec la biotechnologie, car je ne pouvais pas, en tant qu’enseignante dans le domaine, ne pas avoir un produit qui est actif », exprime-t-elle, en parlant notamment des peptides, un des ingrédients utilisés pour les produits anti-âge.

Cette dernière a étudié des milliers de produits, au cours des 25 dernières années. Des ingrédients, elle en a vu et en a testé. « Ce que j’ai découvert, pendant mes années d’enseignement, ce sont les produits qui fonctionnent ou non. On enseigne la cosmétologie, tous les ingrédients qui font partie de ces produits. En faisant mes recettes, j’ai utilisé les meilleurs, ceux qui donnent des résultats. »

Cette dernière travaille d’ailleurs avec un chimiste pour la création de ses produits. Une autre ressource a récemment été embauchée pour continuer le développement de la ligne. Et si ça continue à ce rythme, elle devra songer à déménager la fabrication à l’extérieur de la région, si le projet d’un nouveau laboratoire commercial ne se concrétise pas à Saguenay.

« Ça va vite, en effet. J’ai d’ailleurs dû prendre ma retraite plus tôt pour cette raison. Pour l’instant, j’ai la capacité de fournir. Je suis dans sept pharmacies de la région, mais ça bouge rapidement. Pour produire à plus grande échelle, il faut aller à l’extérieur, dans des laboratoires avec de grandes cuves. Mais on se croise les doigts pour en avoir un dans la région. Le projet est dans l’air », laisse tomber Mme Bergeron, en parlant d’une future usine.