La directrice générale, Marie-Lyne Fortin, et le président du conseil d’administration de Soli-Can Lac-Saint-Jean Est, Réjean Harvey, entourent Daniel Simard et Lise Maltais.

Une fresque pour souligner les donateurs

La contribution monétaire de personnes et d’organismes faite à la maison de soins palliatifs Au jardin de MesAnges d’Alma a maintenant une place bien en vue. Une fresque accueille, depuis peu, les bénéficiaires et membres de leur famille dans le bâtiment de l’organisme Soli-Can Lac-Saint-Jean Est.

L’initiative est inspirée de projets existants ailleurs au Québec, notamment à la Maison René-Verrier de Drummondville. L’appui financier de la famille d’Henri Simard a permis de réaliser le projet. Le dévoilement a eu lieu, jeudi, en compagnie de l’équipe de Soli-Can, de la famille Simard, de proches de défunts et de généreux donateurs.

« J’ai pensé à ma famille élargie. Nous étions huit enfants. Contribuer à ce projet, c’est facile pour nous. C’est tellement une belle organisation. On ne souhaite pas venir à Soli-Can, mais quand nous y venons, c’est très apprécié », explique Daniel Simard, qui s’est fait le porte-parole de la famille. L’implication de M. Simard prend tout son sens alors qu’un de ses bons amis bénéficie des soins offerts Au jardin de MesAnges depuis un mois.

Le projet de murale magnétique a été réalisé par J’Ose Concept d’Alma. La conceptrice s’est chargée de peindre à la main le mur magnétique. Des feuilles d’arbres portant le nom de donateurs y sont accrochées grâce au magnétisme. Les papillons au sommet de l’oeuvre florale représentent le père, la mère, la filleule et la soeur de Daniel Simard. Cette dernière a d’ailleurs, en fin de vie, bénéficié des services de la maison de soins palliatifs d’Alma.

Dans une cérémonie à la fois sobre et touchante, des proches de personnes décédées à la maison de soins palliatifs ont apposé au mur magnétique des feuilles d’arbre portant le nom des défunts.

« Nous désirions reconnaître la contribution de personnes et familles qui ont fait des dons considérables au courant des derniers mois. À partir de maintenant, les familles grâce à leur générosité pourront faire vivre le projet. Les feuilles d’arbre s’ajouteront de mois en mois », a expliqué la directrice générale de l’organisme, Marie-Lyne Fortin.

La fresque florale porte diverses significations. « C’est une source de financement, c’est un élément décoratif et c’est aussi un moyen de sensibiliser les gens à notre mission et à nos besoins en tant qu’organisme sans but lucratif », a-t-elle ajouté.