Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Une façon originale de souligner un départ à la retraite

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La pandémie de COVID-19 incite certains collègues de travail à faire preuve d’originalité pour souligner le départ à la retraite de l’un d’entre eux. Ç’a été le cas au siège social de la MRC du Fjord-du-Saguenay, cette semaine, alors que Yvan Lavoie, directeur du Service d’évaluation, a quitté son poste après 39 années de service au sein de l’organisme.

Janick Gagné, conseillère aux communications à la MRC, aidée de collègues, s’est dit que ça n’avait aucun sens de ne pas souligner le départ de M. Lavoie après tant d’années en dépit des mesures sanitaires obligatoires.

En se creusant les méninges, le groupe a monté un programme de reconnaissance étalé sur trois jours consécutifs. Lundi dernier, M. Lavoie a eu droit à des rencontres virtuelles avec des petits groupes d’employés où chacun a pu apporter ses commentaires, discuter du bon vieux temps et se raconter des anecdotes.

Mardi matin, la responsable des ressources humaines a organisé une fausse entrevue de départ dans un local fermé avec le futur retraité, question de permettre aux 55 employés de la MRC de se stationner à l’arrière du siège social à la manière d’un ciné-parc.

À l’aide d’un système de son mis en place par un froid de canard, le préfet Gérald Savard et la directrice générale, Christine Dufour, ont prononcé une allocution portant sur la carrière du futur retraité. Ce dernier a pu s’adresser à ses ex-collègues. Par la suite, M. Lavoie a pu effectuer une tournée à travers le stationnement afin de saluer tout un chacun en respectant la distanciation.

La journée de jeudi a permis de couronner le départ alors qu’une plaque au nom de M. Lavoie a été apposée au-dessus de la banquette où il avait pris la vieille habitude de prendre son repas.

Interrogé sur cette semaine de reconnaissance, M. Lavoie admet que la semaine a été remplie d’émotions et de souvenirs.

« Ça fait chaud au cœur de voir la façon dont la MRC a souligné mon départ. Je ne pensais jamais qu’avec la pandémie on puisse faire quelque chose d’aussi grandiose. J’ai pu parler à tout le monde. J’ai reçu une ovation avec les klaxons des voitures. J’ai vécu un grand moment et je trouve qu’ils ont fait preuve de beaucoup d’imagination. »

Pour Janick Gagné, il s’agit d’une réussite complète d’autant plus que la préparation des activités de reconnaissance a débuté avant la mise de la région en zone rouge.

« Il faisait froid, mais on n’avait pas de plan B. »