Normand Landry d’Explorer Solutions, le maire d’Alma, Marc Asselin, et le maire de Roberval, Sabin Côté, ont présenté l’étude de marché qui permettra d’évaluer la demande pour une desserte aérienne régulière à partir d’Alma et de Roberval.

Une étude de faisabilité pour une desserte aérienne au Lac-Saint-Jean

À l’instar du Saguenay, le Lac-Saint-Jean aspire à offrir un service aérien régulier pour sa population et sa clientèle d’affaires.

Une étude de marché sera réalisée afin d’évaluer la demande pour une desserte aérienne régulière à partir d’Alma et de Roberval. Le projet de 20 800 $ sera chapeauté par la firme de services-conseils Explorer Solutions.

Le statu quo n’est plus une option pour le maire d’Alma et président de la Corporation d’innovation et développement Alma-Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL), Marc Asselin. Selon ce dernier, il faut réduire les tarifs, remplir les avions et assurer un service régulier. 

« Lorsque la CIDAL effectue du démarchage auprès d’entreprises de l’extérieur, la distance est régulièrement au cœur des discussions. On doit leur garantir des outils pour les besoins en transports vers les grands centres », ajoute celui qui est impliqué dans le développement de l’aéroport d’Alma depuis 2003.

Si le projet de desserte aérienne est viable, celui qui siège également à l’Union des municipalités du Québec envisage la possibilité de conclure des partenariats avec d’autres régions. 

« Au moment où on se parle, on peut aller à Cuba pour moins cher que de partir de la région pour se rendre à Montréal », ajoute-t-il. 

La maire de Roberval, Sabin Côté, a bon espoir que cela fonctionnera, cette fois-ci. Il rappelle l’importance pour le développement économique régional d’un transport aérien qui deviendra, en quelque sorte, une connexion sur la planète. 

« Au Québec, on subventionne les vélos, mais on surtaxe les avions. Vous essayerez de vous rendre en Europe à vélo », a avancé celui qui espère une bonne implication financière de la part du gouvernement provincial.

Questionné quant à la difficulté d’emplir des avions avec des passagers provenant du Lac-Saint-Jean, le maire Côté donne en exemple la clientèle du domaine forestier et de la construction. Il s’agit de travailleurs qui doivent s’exiler vers le Nord semaine après semaine. Par ailleurs, il ajoute l’argument du temps de transport entre les municipalités du Haut-du-Lac et l’Aéroport Saguenay-Bagotville. 

Jusqu’au 25 mars, la population du Lac-Saint-Jean est invitée à répondre à un questionnaire disponible sur les sites Internet d’Alma, de Roberval et de la CIDAL. Au cours des prochains jours, la communauté d’affaires du Lac-Saint-Jean recevra un lien pour compléter le même type de sondage. Les répondants seront questionnés quant à leurs besoins en transport aérien. Les journées, les heures et les destinations font partie des éléments sondés. 

Les résultats de l’étude de marché pour l’établissement d’un service aérien régulier au Lac-Saint-Jean seront dévoilés à la fin du mois d’avril. Pour le vice-président, aérospatiale et technologies, d’Explorer Solutions, Normand Landry, « la qualité de l’analyse dépendra des réponses au sondage créé pour la population ». Cela permettra aux élus de prendre des décisions pour offrir des options de transport aérien à des prix raisonnables.