Une erreur de Statistique Canada a fait bondir l'usage de l'anglais au Québec

Statistique Canada reconnaît qu'une erreur s'est glissée dans les plus récentes données du recensement de 2016 qui portent sur la langue.
Ces données dévoilées le 2 août faisaient état d'une nette progression de l'anglais dans plusieurs municipalités du Québec, ce qui avait fait réagir de nombreux intervenants.
Une semaine après la publication des chiffres, le président de l'Association d'études canadiennes, Jack Jedwab, s'était interrogé sur la fiabilité des résultats dans les pages du Devoir.
Le quotidien a rapporté mercredi que plus de la moitié de la hausse de la population anglophone a été observée à l'extérieur de Montréal, dans des villes à forte majorité francophone, comme Drummondville, Trois-Rivières ou Shawinigan en vertu des données du recensement.
Dans un communiqué envoyé vendredi, Statistique Canada dit avoir constaté une erreur dans un programme informatique après un examen approfondi.
Les réponses d'environ 61 000 personnes aux questions du recensement portant sur la langue ont ainsi mal été classifiées.
« C'est un peu bizarre que des gens qui sont à temps plein sur un dossier ne soient pas en mesure de voir des anomalies comme ça », a réagi le directeur général du Mouvement Québec français, Éric Bouchard.
Après la publication des résultats, celui-ci réclamait des mesures incitatives financières importantes du gouvernement du Québec pour la francisation.
« Que Statistique Canada ait reconnu l'erreur, c'est une chose, dit-il. Qu'il la corrige, c'est bien parfait. Il reste qu'au bout du compte, le français recule au Québec et l'anglais avance, que ce soit sur l'île de Montréal, que ce soit à Laval, que ce soit à Longueuil. »
Le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française du Québec, Luc Fortin, attend la mise à jour des données avant de commenter, selon son bureau.
Statistique Canada dévoilera les résultats corrigés la semaine prochaine et resserrera le contrôle des procédures.
L'organisme fédéral écrit regretter « tout inconvénient causé par cette erreur ».
Les prochaines données du recensement sur le revenu sont attendues en septembre.