Ces ambulanciers représentés par le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) ont voté à l'unanimité en faveur de ce projet de renouvellement du contrat de travail dans le domaine préhospitalier.

Une entente de principe pour Ambulance Mido

Une entente de principe est intervenue entre les paramédics d'Ambulance Mido de Dolbeau-Mistassini et leur employeur.
Ces ambulanciers représentés par le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) ont voté à l'unanimité en faveur de ce projet de renouvellement du contrat de travail dans le domaine préhospitalier.
Ce nouveau contrat de travail de trois ans prévoit des hausses salariales de 1 %, 1,5 % et 1,75 %. « Les principaux gains ont été faits sur des clauses normatives, notamment pour faciliter le travail des travailleurs à temps partiel. Nous sommes très heureux, nous sommes les premiers au Québec à nous entendre avec notre employeur », a commenté Marc Gagnon, président du Syndicat des paramédics d'Ambulance Mido.
Ce syndicat composé de 28 travailleurs n'avait pas entrepris de moyens de pression comme le font d'autres paramédics dans la région.
« Le résultat est sans équivoque : 100 % des membres qui se sont prononcés lundi soir en assemblée générale ont appuyé l'entente négociée avec l'employeur. Nous sommes fiers de pouvoir dire que nos membres ne subiront aucun recul avec cette entente qui reflète bien la réalité régionale des paramédics », a-t-il ajouté. 
À la suite d'un blitz intensif de négociations à la fin juin, le Syndicat s'était entendu avec l'employeur et la Corporation des services d'ambulances du Québec (CSAQ) sur le contenu de cette première convention collective depuis qu'ils sont représentés par le SFPQ.