Une employée du Zoo de Falardeau a été mordue par un félin, à la pouponnière.

Une employée mordue à la pouponnière du Zoo de Falardeau

Une employée du Zoo de Falardeau a été mordue par un félin, la semaine dernière, forçant le site à modifier ses installations dans la pouponnière. La travailleuse n’a été que légèrement blessée et devait retourner au boulot après un congé de deux jours.

Invitée à vérifier la sécurité des lieux, la Direction de la protection de la faune a ordonné des changements dans la pouponnière. Des animaux pesant plus de 40 livres se trouvaient dans ce bâtiment réservé aux bébés animaux.

« La Direction de la protection de la faune est intervenue la semaine dernière au Zoo de Falardeau à la suite de signalements qui concernaient des blessures occasionnées par des félins. Ces félins étaient dans la pouponnière du zoo et accessibles au public. Lors de cette visite par les agents de protection de la faune, il a été constaté que les enclos de la pouponnière ne pouvaient garder les grands félins, contrevenant à la réglementation en vigueur », informe Sylvain Carrier, relationniste de presse au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles et au ministère des Forêts et de la Faune et des Parcs.

La pouponnière a été fermée quelques heures, laissant le temps aux propriétaires de faire les modifications. « Nous avions des animaux pesant un peu plus de 40 livres. Ils étaient là temporairement en attendant leur vente imminente. Ils sont d’ailleurs tous vendus en ce moment », précise le propriétaire Daniel Gagnon.

Le Zoo de Falardeau est également un centre pour animaux délaissés. Ils sont parfois vendus à d’autres établissements ou remis en liberté.

En ce qui concerne la morsure de l’employée, le propriétaire admet avoir mis la mauvaise personne au mauvais endroit. « Les gens qui manipulent les animaux sont formés. L’employée n’avait pas toutes les compétences nécessaires pour aller dans la pouponnière. Heureusement, il n’y a pas eu de blessures graves », pointe M. Gagnon.

La pouponnière demeure accessible au public. Elle abrite présentement d’autres animaux dont les enclos permettent de les accueillir et de les présenter, en respect de la réglementation. Les grands félins ont été retirés des lieux après la visite des agents de la faune.