Une éducatrice admet avoir frappé des enfants

Josée Desgagné, cette ancienne éducatrice qui était accusée d'avoir battu des enfants dans le cadre de ses fonctions, a reconnu ses gestes, lundi matin, au palais de justice de Roberval.
Elle a attendu le jour de son procès pour admettre qu'elle avait frappé des bambins après qu'ils aient fait leurs besoins dans leur pantalon.
La femme de 43 ans a commis des voies de fait simples à l'égard de deux jeunes dont elle avait la responsabilité, soit un garçon et une fille.
Les gestes se sont produits à sa résidence, entre le 1er août 2008 et le 2 mars 2012. À l'époque, elle était propriétaire d'un service de garde en milieu famililial accrédité par le ministère de la Famille.
La preuve au dossier révèle que Desgagné sortait de ses gonds lorsque les touts petits s'échappaient. «Les enfants verbalisaient à leurs parents que lorsqu'ils faisaient leurs besoins dans leur pantalon, ça choquait Mme Desagné, et elle les frappait par la suite», indique la représentante du ministère public, Me Amélie Savard.
Les avocats de la poursuite et de la défense feront leurs représentations sur sentence le 3 juin prochain. D'ici cette date, un rapport présentenciel sera confectionné. «Ma cliente n'a aucun dossier judiciaire et elle a beaucoup de remords. Elle regrette ses gestes», commente l'avocat de la défense, Me Claude Voyer.
Josée Desgagné a été contrainte de fermer sa garderie après avoir été arrêtée, en avril 2012.
// Plus de détails mardi, dans Le Quotidien