Dr Donald Aubin directeur de la Santé publique au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Dr Donald Aubin directeur de la Santé publique au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Une deuxième infirmière enceinte est testée positive au coronavirus

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Une deuxième infirmière enceinte affectée au CHSLD de la Colline du CIUSSS a été testée positive au coronavirus. Le nombre de personnes infectées dans cet établissement est maintenant de 17, dont sept membres du personnel et dix résidents. Pour l’ensemble du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le nombre de cas est passé de 79 à 93, une hausse de 14 depuis dimanche.

Dans le cadre de son point de presse quotidien, le directeur de la Santé publique, le Dr Donald Aubin, a donné l’assurance que les deux infirmières enceintes testées positives au coronavirus allaient disposer tout au long de leur grossesse d’un suivi médical adéquat, incluant les spécialistes nécessaires pour cette situation.

Nonobstant le nombre de cas en croissance dans les foyers d’éclosion, la Santé publique estime que la situation de la pandémie de coronavirus est toujours sous contrôle dans la région. Le Saguenay affiche le plus important bilan en raison des foyers d’éclosion, alors que la situation au Lac-Saint-Jean est loin derrière celle des zones chaudes de la province.

Les mesures sont prises dans les établissements privés et publics où il y a des éclosions de façon à protéger les autres résidents de ces établissements. Ce sont des mesures de confinement dans les chambres auxquelles s’ajoutent les équipements de protection personnelle, dont les masques pour le personnel oeuvrant à moins de deux mètres des bénéficiaires dans tout le réseau de la santé et des services sociaux de la région.

Le CIUSSS n’enregistre aucune hospitalisation sur les 93 cas confirmés par des tests ou des historiques épidémiologiques. Selon Dr Aubin, il faut attendre encore quelques jours pour ce qui est de l’hospitalisation.

Dans le cadre du point de presse du premier ministre François Legault, il a été mentionné que le gouvernement allait au besoin avoir recours à des vétérinaires pour opérer les respirateurs. Lundi, le docteur Aubin a indiqué ne pas avoir été informé d’un plan pour dépêcher vers les hôpitaux en manque de spécialistes des techniciens en inhalothérapie. La région a en ce moment sur son territoire 140 techniciens détenant la formation pour opérer cet équipement névralgique pour les patients qui développeraient la forme sévère de la maladie.

Restructuration

Le CIUSSS a ainsi profité du point de presse de lundi pour annoncer une grande restructuration des services de première ligne en lien avec la pandémie. Le chef du service de médecine générale de la région, le docteur Roberto Boudreault, a confirmé que les 55 cliniques médicales privées et GMF passaient de l’approche clientèle à l’approche populationnelle. Ce changement est majeur pour le citoyen qui devra consulter un médecin dans les prochains jours puisque deux nouvelles trajectoires de services ont été mises en place.

Dans un premier temps, le CIUSSS procédera à l’ouverture des Cliniques désignées d’évaluation. À partir du moment où une personne souhaite consulter un médecin parce qu’elle a des symptômes grippaux, elle doit contacter le 811 ou le numéro de téléphone 1 (877) 644-4545. Les préposés se chargeront alors de fixer un rendez-vous pour cette personne. L’endroit et l’heure seront communiqués au moment de fixer le rendez-vous de façon à éviter les attroupements.

Des médecins seront alors disponibles dans ces cliniques pour procéder aux examens. Les gens qui ont des symptômes grippaux ne doivent plus se présenter à leur clinique médicale habituelle afin d’éviter la propagation du virus. Le docteur Boudreault a assuré que les citoyens auront accès à ce service spécialisé rapidement.

Les personnes qui doivent consulter un médecin pour une autre raison que des symptômes grippaux doivent contacter leur médecin de famille comme ils le font habituellement. Ils seront pris en charge même si leur médecin habituel a été dépêché vers un autre service médical de la région.

Les citoyens qui n’ont pas de médecin de famille et qui doivent consulter un médecin pour une autre raison que des symptômes grippaux doivent rechercher « RSVQ » sur Internet. Ils auront alors accès à un site afin de demander une consultation. Ils auront un retour d’appel d’un médecin. Dans le but de protéger au maximum le personnel médical, la consultation pourra être faite par Internet, si le cas est mineur. Si la personne doit être examinée, on lui donnera un rendez-vous.

Pour les personnes âgées qui ont de la difficulté avec les nouvelles technologies, le médecin leur demande de se faire aider par un proche ou un enfant qui peut prendre le rendez-vous à leur place. Dans l’impossibilité d’avoir de l’aide, et en dernier recours, elles peuvent utiliser la ligne 1 (833) 612-0618.

Le docteur Roberto Boudreault a souligné la collaboration de tous ses collègues omnipraticiens de la région qui ont accepté de passer à l’approche populationnelle afin de s’assurer que tous les citoyens puissent bénéficier des services d’un médecin malgré la pandémie. L’objectif de cette transformation est de bien orienter les patients afin d’éviter la propagation du coronavirus dans les différents services de santé de la région.