Une desserte aérienne Lac-Montréal en piste

Roberval et Alma créeront sous peu la Coopérative de solidarité Air du Lac-Saint-Jean pour offrir une desserte aérienne entre le Lac-Saint-Jean et Montréal.

La coopérative est en cours de création, a appris Le Quotidien, alors que le conseil de ville de Roberval a approuvé, lundi soir, une demande de financement au Fonds de développement hydroélectrique de la MRC de Domaine-du-Roy pour l’embauche d’un démarcheur. Ce dernier sera responsable du recrutement des membres de la coop.

Pour l’instant, aucun autre détail n’a pu filtrer du projet du côté politique, car une annonce est prévue au cours des prochaines semaines.

Selon une étude de faisabilité publiée en 2018, plus de 2300 personnes du Lac-Saint-Jean ont de l’intérêt à prendre un transport aérien vers Montréal sur une base annuelle, à un prix se situant entre 500 et 600 $.

La firme Explorer Solution complète en ce moment le plan d’affaires, réalisé pour un montant de 42 000 $, pour détailler le montage financier du projet.

entrepreneur intéressé

Panorama Aviation, une entreprise aérienne basée à Alma, est intéressée à devenir le transporteur de la future coopérative, souligne son président Jimmy Émond.

« On est prêts n’importe quand à commencer, dit-il. On attend l’appel d’offres pour soumissionner. »

À titre d’exemple, un vol nolisé aller-retour vers Montréal, avec une attente pour la journée vaut approximativement 4000 $, remarque Jimmy Émond. Ainsi, huit passagers qui paient chacun un peu plus de 500 $, pour payer les frais d’administration, pourraient assurer une rentabilité au projet.

Selon ce dernier, la formule coopérative est la solution pour permettre de développer la pérennité d’un service aérien vers Montréal. « Si la région ne travaille pas ensemble, il n’y aura pas de ligne », soutient l’entrepreneur.

Par le passé, la présence de deux fournisseurs, Pascan Aviation et Starlink Aviation, qui offraient un service vers Montréal, avait suscité une concurrence trop forte, faisant en sorte que les opérations n’étaient pas rentables. Depuis novembre 2013, aucune desserte régulière n’est offerte vers Montréal.

Pour l’instant, les pourparlers laissaient entendre que trois allers-retours seraient prévus vers Montréal chaque semaine avec un départ en matinée et un retour en fin de journée, le lundi, le mercredi et le vendredi. Étant donné que l’achalandage vers l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau génère différents problèmes, des vols vers l’aéroport de Saint-Hubert sont aussi à l’étude.

Comme les études ne sont pas encore faites, ces données seront confirmées prochainement. Lorsqu’elle sera formée, la coopérative lancera un appel d’offres pour trouver un transporteur aérien.

Panorama Aviation compte bien y participer, car l’entreprise a été mise sur pied pour offrir ce type de service, conclut Jimmy Émond. « Ça fait partie de notre mission sociale de donner ce genre de service à la région », dit-il, et ce, même s’il devait sacrifier un appareil pendant la période achalandée de mai à septembre.